Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

forêt

  • La ligne indécise des arbres

    J'avançais, mon pas - ce festin !
    par de magnifiques miroirs
    qui se renvoyaient mes espoirs
    sur d'oblongues moires, sans tain

    J'allais mon train, dans la forêt
    me demandant : quel horizon
    murmura qu'il n'est de raison
    qu'entre les ombres dans l'allée ?

    Un blond papillon, brun dessous
    et des ocres doux plein les yeux
    vint me caresser le cheveu
    (et pas pour m'y chercher des poux)

    Je le chassais d'une main molle
    vu que j'étais un rien pensif
    que j'avais oublié mes tiffs
    et que je cherchais mon école
    dans les feuillages
    où frétillait, d'en haut, le sang blanc d'un mirage

    Quelques champignons m'interrogent...
    Je leur réponds, le cœur troublé
    Ma réponse n'a pas d'effet !
    Ils montent grignoter ma loge

    Disiez : « La vie est dégueulasse »
    Léo Malet, Jacquottet, frères...
    perclus d'horreurs z'et de misères
    Mais, cette forêt, c'est du strass !

    Et voici que je suis la ligne
    indécise des arbres morts
    très occupée à mon décor
    pas à pas, pour y voir un cygne
    rogner son aile
    et me narguer, gracile opale, irrationnel

    poésie,arbre,mort,tiniak

    tiniak ©2017 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#295

     

  • Nocturne plaint

    hibou

    Depuis que tout soupire et se rêve autrement
    une lune a repris ses quartiers haut de gamme
    inflige sa pâleur à de lointaines flammes
    où se perdent les vœux de nubiles amants

    Je suis là, scrutateur, à l'œil un trouble neuf
    moins mobile qu'un œuf aussi plein et entier
    même, je ne crains plus aucun des carnassiers
    dont j'ai pu réchapper après ce coup de bluff

    (quand je verrai Poucet
     lui toucherai deux mots
     de ce moyen nouveau
     qui pourrait l'inspirer)

    Je suis l'as et du ciel et des ombres étranges
    inquiète les esprits comme le campagnol
    réfute du Zodiaque une trop vieille école
    chinoisant pied à pied sur le statut d'Archange

    Des ailes, quoi ! aux pieds ? ça me ferait bien mal…
    Et puis, quoi ! voleter en cherchant des misères
    à des âmes bien nées ou s'allant au contraire
    prôner une espérance en ce règne animal ?

    Lune sale et replète, au visage impassible
    que vais-je t'attribuer un complice regard !
    Aux cimes, tu parais sans arranger ton fard
    et ne peux qu'accuser mon ombre sur ta cible

    (que je trouve mon Jules
     et lui dirai ce fait :
     Pierrot est sourd et niais
     à ce que je hulule)

    J'en ai vu tant passer - à se tordre le cou !
    surpris, désemparés, curieux ou s'affolant
    à mon cri, d'ignorer, quand je fais mouvement
    à qui je vais donner la danse du hibou

     

    hibou_059.giftiniak © 2011 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#134 

     

     

     

    si, si... il y eut bien une 133ème participation aux Impromptus Littéraires
    la consigne portait sur un plagiat de chanson... >> tiki#133

  • garder la chambre et re-

    dans l'oeil de Gaëna...

    Depuis la CHAMBRE NOIRE où loge et s'exprime l'esprit de GAËNA, on a vue sur l'issue de la Rue de La Muse. Sur 'pavupapri', l'artère prolonge en Polésie le chemin de traverse des BOIS DE GAHENNE.

    C'est à mon cher mainate que je dois cette rencontre. Rentré d'un de ses nombreux surv(i)ols de la blogosphère, il m'a indiqué cet espace particulier, animé par les photographies de GAËNA... J'ai donc pris une chambre en location, la dArKRoOm, sise à l'Hôtel Gahenne, 17 Rue de La Muse, afin que l'artiste puisse y séjourner à l'occasion de son passage en PoLésie.

    D'autres photographes ont ainsi retenu mon attention, suscité mon besoin d'écrire au sortir d'un rêve. Mais c'est vers GAËNA que je suis retourné toujours plus fréquemment. Sans qu'il s'agisse, à proprement parler d'une collaboration effective entre son travail plastique et mon écriture, il s'est établi de l'un à l'autre des liens de correspondances, jusqu'au vertige parfois.

    La présente liste de polèmes se complète encore de deux albums "LA CHAMBRE VAGUE" et "dArK RoOm", dans lesquels chaque photographie est agrémentée d'un texte court.

    J'adresse alors un grand merci à Dame Gaëna, aux fruits de son regard, à la grâce de sa geste, pour m'avoir permis d'explorer certaines zones d'ombres, plus ou moins contrastées - toujours chargées d'essence! Elles n'attendaient qu'un support, et découvrirent un formidable prétexte dans les évocations qui peuplent LA CHAMBRE NOIRE DE GAËNA.

    euh, oui! 2mn, j'arrive! 

    racines

    19.12.2008 | Commentaires (1)

    her howling move

    17.12.2008 | Commentaires (2)

    danse, la vie

    09.12.2008 | Commentaires (5)

    apocalypse

    13.11.2008

    deux sans voie

    13.10.2008 | Commentaires (5)

    saline

    26.09.2008 | Commentaires (3)

    mater noster

    05.09.2008 | Commentaires (3)

    ubiquité

    28.08.2008 | Commentaires (1)

    Dame Gaëna

    05.08.2008

    inanité sonore

    16.07.2008

    garder la chambre et re-

    04.06.2008

    Les Grandes Eaux

    15.05.2008 | Commentaires (1)

    la fleur au goulot

    11.05.2008 | Commentaires (2)

    insaisissable précipice

    14.04.2008 | Commentaires (1)

    Le mystère de la Chambre Noire

    02.04.2008 | Commentaires (3)

    le jour de la dernière nuit

    23.03.2008

    carton pathe

    06.03.2008 | Commentaires (1)

    Pagan Poetry

    22.11.2007

    page blanche pour chambre noire

    20.11.2007 | Commentaires (7)

    Ô décade au château

    05.11.2007

    Dans l'ombre de Gahenne

    01.11.2007

    L'escale y est

    21.10.2007 | Commentaires (3)

    lutte mineure

    20.10.2007 | Commentaires (3)

    atomes suite : homes

    18.10.2007

    Gaëna Flamenca

    05.10.2007 | Commentaires (3)

    Intérieure noire

    03.10.2007

     

     

    ______________________________________

    © 2007-2008 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    tous textes inspirés de photographies

    extraites de LA CHAMBRE NOIRE de Gaëna