Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

acrostiche

  • D'éther minant !

    Pin it!

    Le soir s'est mis, à neuf
    une belle cravate
    (ça m'a coupé les pattes !
    et germé un autre œuf)

    La fenêtre entre-baille
    et la rue s'en amuse
    (y reconnais, ma ruse
    et son grand feu de paille)

    Les passants vont et poussent
    un flot de simagrées
    (qu'importe, s'ils m'agréent
    un boc de Maredsous !)

    Magritte

    tiniak © #2020annéedemerde ! DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Comme ça, playlist...

    Pin it!

    Comme je voudrais savoir pleurer en dansant
    (comme cette fille, Elena, aux bras tombants)

    Comme tu m'es hors de portée, Ô Johnny Boy!
    (comme tes accents délurés, en Ode to Joy)

    Comme il me manque, cet écho pur et si doux
    (comme le soupir ténu de Léa Seydoux)

    Comme nous somme un Clair De Lune et sa surprise
    (comme bondit, droit au but, Flight Facilities)

    Comme vous m'êtes devenus trop rarissimes
    (comme un vent, surgi de loin, caressant les cimes)

    Comme elles me sont franchement indiscutables
    (comme les doigts noués, priant dessous la table)

    Les fraîcheurs !
    qui se sont hasardées à pleurer du bonheur

     

     

    tiniak © #2020annéedemerde ! DUKOU ZUMIN & ditions TwalesK

  • Ouh, p... !

    Pin it!

    Ouh, mais ça gratte un peu, quand même...
    tous ces cheveux sur la langue
    ces graviers, au talon, loin des grèves
    et ce petit frisson sur une chair exangue

    Hourri pourris...

    Pâle septembre et triste mai
    quels poissons nous ont échappés ?
    De quoi avons-nous réchappés ?
    D'une fièvre carabinée ?

    Un sourire a fini son tour
    sur un visage aux lignes tendres
    avec les yeux pris dans un four
    nourri de trop rares offrandes

    T'es sale... ou tente !

    Avec les mains dans le pétrin
    j'entends mieux ce que tu m'as dit
    J'étais Cigale, toi Fourmi
    chacun seul et sur son chemin

    Il va pleuvoir, c'est pour bientôt
    et pour toujours si tout va bien...
    Sorti, je ramène Le Chien
    à l'endroit de notre brulôt

    Nihil novi sub sole !

     

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • LN, foi d'eux

    Pin it!

    La neige veut tenir
    un autre témoignage
    quand le printemps fourrage
    un bourgeon à venir

    Ne boudons pas plaisir
    d'y voir, avec ardeur
    un regain de bonheur
    quoiqu'il faille mourir

    La joie peut être sûre
    dans un humble regard
    porté sur le trottoir
    ou fleur dans les ramures...

    Ne boudons pas la joie
    de l'instant incongru
    qui nous révèle nus
    dans l'arbre à mille doigts

    hélène,arborescence,deuil,tiniak le niak

    à ma Tatie Chérie et son fils, Fabrice.

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Daledé 2020

    Pin it!

    Dans le vaste couloir du soir
    la mémoire serpente…
    C’est pas que ça me tente
    C’est que je n’y peux mais
    et que n’y loge aucun espoir

    A ses murs, des peintures
    où d’oublieux portraits
    portent les yeux ailleurs
    un sourire distrait
    à leurs ourlets de beurre
    m’épure

    Là, nulle escale, pas un souffle
    y chemine pied nu
    dans de larges pantoufles
    avec le regard cru
    qui sied à l’ingénu
    comme aux âmes coupables

    Et je sens que je sais que mon sang a bouilli

    Détaler ? Impossible…
    le songe suit mon cours

    Eveille-toi, Odeur
    où je fais un malheur
    dans ce crâne velours

    dédale,tiniak,poésie univoque,mémoire au carré,portrait


    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK