Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Héberge m'en

  • D'éther minant !

    Pin it!

    Le soir s'est mis, à neuf
    une belle cravate
    (ça m'a coupé les pattes !
    et germé un autre œuf)

    La fenêtre entre-baille
    et la rue s'en amuse
    (y reconnais, ma ruse
    et son grand feu de paille)

    Les passants vont et poussent
    un flot de simagrées
    (qu'importe, s'ils m'agréent
    un boc de Maredsous !)

    Magritte

    tiniak © #2020annéedemerde ! DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Clic-flaque !

    Pin it!

    à Ernesto Timor

    Es-tu libre... ?
    de t'attacher à ce qui compte, au vrai, pour toi
    de ne plus t'abreuver au puits d'après l'orage
    de coucher le dos nu sur un sol habité
    de mêler ton cheveu à son rêche paillage
    de nourrir ton courage à des sources poreuses

    Quand tu vibres...
    Est-ce, pied déchaussé, d'aller par la campagne ?
    Est-ce d'être en émoi devant ce geste pur ?
    Est-ce pour l'aventure et ce qu'elle hypothèque ?
    Est-ce encore à l'endroit d'une enfantine audace ?
    Est-ce d'enfin rasseoir ton songe au pied du mur ?

    Je te livre...!
    au moment délicieux de dé-lire le monde
    à la lente surprise au regard attendri
    aux quatre fers en l'air animant le parquet
    aux stries de bleu pleureux allongeant les parois
    en cet appartement apparemment comblé

    Alors, tu prends tes clics
    et moi, j'en fais des flaques

    2600703992.jpgtiniak © 2020 DUKOU ZUMIN & ditions TwalesK

    (à mettre en regard avec ce rappel...)

  • Le premier pas

    Pin it!

    Quoi de neuf sur le pas de porte ?
    L'ancien écrin des lettres mortes s'ouvre, béant !
    C'est vrai que j'en ai plein les dents...
    À un moment, il fallait bien que cela sorte

    Le terrain de jeu, à demeure
    ne suffit plus à mes ardeurs, trop décousues
    C'est vrai que j'en ai plein le cul !
    Besoin d'autres vertus lues au fleuve, à pas d'heure

    Est-ce de toi ?
    Est-ce de moi ?
    Tant m'en content d'autres largesses
    vers des nostalgies sans tristesse...

    D'accord, le feu
    c'est dangereux
    mais, c'est peu coûteux, l'allumette
    (tout compte fait sur nos emplettes)

    Battre pavé, c'est le but à l'instant
    (avec en tête, euh... : 'Gouge Away' ?)
    Âme bien née saura verser le cent
    dû à l'épreuve des aînés

    Allons, donc !
    À London ?
    Non pas !
    Sur le chemin qui s'offre là
    où vibrent encore ces fleurs
    d'un mal couru pour ses odeurs
    et la caresse de son nom

    Je fais alors ce premier pas
    qui ne coûte qu'à l'hésitant
    et me propulse l'existant
    vers des rivages de Mer Morte
    (qu'importe que je rêve ou pas)

    769002597.gif

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    Avec une folle pensée pour Célestine •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

     

  • N'est-ce pas ?

    Pin it!

    N'est-ce pas cet instant
    magique et murmurant
    qu'il fait bon vivre encore
    et nous maintient à bord ?

    Qu'importe le vaisseau
    barque, vaurien, canot...
    ni le lac ou la mer
    où voguent nos galères

    Hoquet sucré en gorge
    - d'un baiser, une forge !
    comme il fut doux le temps
    de pur avénement

    N'est-ce pas...?
    N'est-ce pas là
    que s'ouvrent grand nos bras ?

    Tu deviens mon soutien
    comme je suis le tien
    quand tout meurt, alentour
    exempté de nos fours

    Qu'importent le fourneau
    la lettre ou le fourreau
    le ciel peut bien mourir
    et brûler son empire

    N'est-ce pas...?
    N'est-ce pas là
    qu'œuvre notre aléa ?

    N'est-ce pas véritable
    de mordre cette table
    que nos culs ont béni ?
    Je t'entends; tu dis "oui"...

    N'est-ce pas...?
    N'est-ce pas là
    que s'égaillent nos "ah !" ?

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Réclusion 2020

    Pin it!

    Le chemin vers ta main ne fut jamais si long
    - un aller sans retour, détour ni croisement...
    avec l'arbre chantant plus fort sur la maison
    et le Jour Après Jour aux rondes s'étirant
    de la même façon

    La pluie ne lavait plus que de rares foulées
    Le vent s'est essoufflé à porter les oiseaux
    La nuit se surprenait d'être encore étoilée
    Le miel, à tout figer sur sa cuiller à pot
    s'est pris pour la gelée

    L'horizon s'est gavé d'acrimonieux silences
    inspirant une danse au fleuve ténébreux
    où se noyait mon rêve en sa pleine indolence
    et sans fermer les yeux

    L'appétit m'a quitté... pour ton ombre, ta voix...
    Aujourd'hui, à nouveau, ces émois me reprennent
    Au jardin, le regain me rallonge le pas
    tout droit, vers ta superbe

    poésie, tiniak, David Filoqueur, David Foulquier

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK