Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

°vie Rages°

  • suggestions objectivables (en mode mine heurt)

    Rien n'est plus terrible... 'rible.. 'rible !
    que ta flèche manquant sa cible
    nubile archet, Ô Cupidon
    piétiné par nos rigodons
    Et allez donc !
    Woup ! Woup ! Don don, don daine, dindons..

    Non, ça ! Rien n'est plus terrible que
    cette ombre logée dans tes yeux
    Petite Fleur de peau fragile
    massacrée jusqu'à l'infertile
    par l'imbécile
    orné d'un sourire indélébile

    Et rien de plus effroyable... 'iable !
    que de s'asseoir à cette table
    avec le diable pour devis
    et de son sang signer son pli
    pour un répit
    qui ne viendra jamais ! Ça, c'est dit !

    Alors... pour un clou mal planté ?
    pour une porte mal fermée ?
    une bouteille mal bouchée ?
    une chaussure mal lacée ?
    une wassingue mal séchée ?
    Tu voudrais quoi ?

    Que je pleure ? Non, mais regarde-moi !

    poésie,objets inanimés,cupidon,rigodon,sleeper

    tiniak ©2017 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#284

  • Comme une poussière dans l’œil


    œil,arbre,crocodile,tromperie

    FION !

    Comme une poussière dans l’œil...
    Tout un, cercueils et fièvres jaunes
    massacre à l'entour de Verneuil
    et ignorance de la faune

    Lire la suite

  • Souffre, ire !

    Je cours...
    avec, au ventre, ma colère
    l'alentour qui me désespère
    et le désir d'en finir, las
    avec ce qu'il me semble être de vains combats

    Je songe et vois quelque troufion
    qui pleure et demande pardon
    à la poussière

    Je marche...
    Un sang plus lourd que mes émois
    s'épaissit quand je t'aperçois
    un cent de ma rage de vivre
    attaché à la trace qu'il me plaît de suivre

    Je pousse un cri du bout des yeux
    Il vient fondre dans tes cheveux
    dans leur soie

    Je stoppe...
    Ma colère s'essouffle
    - fini l' barouf !
    J'entends
    (le monde et son soupir avec ta joie dedans)
    un boum ! sans gants...
     

    poésie,souffrir,colère,rage,pardon

    tiniak ©2017 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#282
     
    Voir aussi la précédente contribution sur le thème du "Pantalon de Paul" - tiki#281
  • recollection in fado #54

    Fi des mélodies coutumières
    lues en boucles sous le menton
    J'embarque d'autres, passagères
    sous un plus léger pull-over
    parcouru de soyeux frissons

    Au balcon, je fais prendre l'air
    à des colonies de chiffons
    dont l'alignement bayadère
    achève de curer l'hiver
    et ses capricieux abandons

    Délicatesse printanière
    où vernis sage se confond
    avec une paix singulière
    je te garde, à la régulière
    en cœur, un sentiment profond

    Ô Fugitive de naguère
    aux sauvageonnes prétentions
    je t'ai rangée sur l'étagère
    parmi les postures trop fières
    par souci de récollection

     

    poésie univoque,Delphine Signol,fado,récollection

    tiniak ©2016 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Premier dimanche de printemps (colère suffisante)

    Abandon ! Abandon !
    des nids, des casseroles
    des lentes afflictions
    pissées dans la rigole

    Mon cœur, pardon ! Par don
    je t'ai bien fait souffrir
    Le printemps sera long
    (plus que l'hiver à fuir)

    Amène rigodon
    mes songes sans paroles
    déroulent ma chanson
    sur de tendres folioles

    Qu'est-ce don que ce don
    vidant sa parabole ?
    Si ce n'est d'abandon
    c'est de fort maigre obole

    Tournez talons, Manon
    roide jusques au col
    servir d'autres barons
    coller à bonne école

     

    poésie univoque,le don,logorrhée,nom d'un chien

    Contenue, depuis dimanche 20 mars 2016

     tiniak ©2016 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK