Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Clic-flaque !

    Pin it!

    à Ernesto Timor

    Es-tu libre... ?
    de t'attacher à ce qui compte, au vrai, pour toi
    de ne plus t'abreuver au puits d'après l'orage
    de coucher le dos nu sur un sol habité
    de mêler ton cheveu à son rêche paillage
    de nourrir ton courage à des sources poreuses

    Quand tu vibres...
    Est-ce, pied déchaussé, d'aller par la campagne ?
    Est-ce d'être en émoi devant ce geste pur ?
    Est-ce pour l'aventure et ce qu'elle hypothèque ?
    Est-ce encore à l'endroit d'une enfantine audace ?
    Est-ce d'enfin rasseoir ton songe au pied du mur ?

    Je te livre...!
    au moment délicieux de dé-lire le monde
    à la lente surprise au regard attendri
    aux quatre fers en l'air animant le parquet
    aux stries de bleu pleureux allongeant les parois
    en cet appartement apparemment comblé

    Alors, tu prends tes clics
    et moi, j'en fais des flaques

    2600703992.jpgtiniak © 2020 DUKOU ZUMIN & ditions TwalesK

    (à mettre en regard avec ce rappel...)

  • Mélodiemoitou

    Pin it!

    Te revoici
    Ô mélodie
    soyeuse tel un organdi
    aussi ferme
    épiderme
    qu'en-dessous croît mon homélie

    Vibre, fréquence
    qu'en naisse danse
    avec du feu au bout des doigts
    et qu'en meure
    le quart d'heure
    où j'ai prononcé le mot "foi"

    Sur le fil
    imbéciles
    des oiseaux pépient leur misère
    J'en tire
    un rire
    ravageur autant qu'un Wagner

    Tu rejaillis
    chair Debussy
    (au labyrinthique appétit)
    Clair de lune
    fait de prune
    et de marches sur le parvis

    Qu'à dieu
    mon vieux
    plaise de se gaver d'histoires
    Musiques
    - uniques !
    faites chanter mon dérisoire

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Ulema (mmpôfêmol)

    Pin it!

    Une ombre est passée au tableau
    apprendre sa leçon du jour
    tandis que d'autres, dans la cour
    s'emparaient d'un éclat nouveau

    Le maître lui pose question
    (est-ce que je l'ai méconnu
    pour ne l'avoir pas entendu ?)
    sa craie en main, la ride au front

    Elle, de se ronger les sangs
    Lui, patient devant le tableau
    lui tend la craie, sans dire mot
    Elle frémit à cet instant

    "Merde, Maître; j'ai tout foiré !"
    (le cri demeure à l'intérieur)
    Une fois surmontée la peur
    l'ombre formule une pensée :

    Aucune erreur n'est inhumaine...
    Chacune oriente son destin
    au chant des orgues - surhumain !
    où se jouent l'ordre des semaines
    et la qualité du festin

    2763458094.jpg

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Le premier pas

    Pin it!

    Quoi de neuf sur le pas de porte ?
    L'ancien écrin des lettres mortes s'ouvre, béant !
    C'est vrai que j'en ai plein les dents...
    À un moment, il fallait bien que cela sorte

    Le terrain de jeu, à demeure
    ne suffit plus à mes ardeurs, trop décousues
    C'est vrai que j'en ai plein le cul !
    Besoin d'autres vertus lues au fleuve, à pas d'heure

    Est-ce de toi ?
    Est-ce de moi ?
    Tant m'en content d'autres largesses
    vers des nostalgies sans tristesse...

    D'accord, le feu
    c'est dangereux
    mais, c'est peu coûteux, l'allumette
    (tout compte fait sur nos emplettes)

    Battre pavé, c'est le but à l'instant
    (avec en tête, euh... : 'Gouge Away' ?)
    Âme bien née saura verser le cent
    dû à l'épreuve des aînés

    Allons, donc !
    À London ?
    Non pas !
    Sur le chemin qui s'offre là
    où vibrent encore ces fleurs
    d'un mal couru pour ses odeurs
    et la caresse de son nom

    Je fais alors ce premier pas
    qui ne coûte qu'à l'hésitant
    et me propulse l'existant
    vers des rivages de Mer Morte
    (qu'importe que je rêve ou pas)

    769002597.gif

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    Avec une folle pensée pour Célestine •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

     

  • ...tilt !

    Pin it!

    J’ai compris
    de la vie
    qu’elle n’attend rien que de naître

    Que la mort
    c’est encore
    l’élégance ultime de l’être

    Vibrons donc
    sans façon
    pour un rire, dans un soupir

    Que m’émeuve
    l’heure neuve
    où s’ordonne un mot à écrire

    30e9a3212cf9dcbd0935b2137b74d492.jpg

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK