Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

poésie

  • chanson'taine

    Chanson fontaine...
    Qu'il fait bon dégorger
    les couleurs d'une peine
    à tes brillants reflets
    pour les voir s'écouler
    entre les brins de laine
    rondes gouttes au plaid
    ricochant à mes pieds

    Fleuve, chantons !
    (patientes, sur le seuil
    et son vieux paillasson
    de cils au bord de l'œil)
    les pluies d'un nouveau deuil
    (perdu pour la raison
    l'humeur ou la saison)
    de ta rive à l'écueil

    " A vouloir te connaître, amour
    le souhaiterais-tu, en retour ? "

    Il pleut ! Il pleut des vers
    de rage continue
    d'hommages contigus
    sur nos terres de chair

    Et le puits n'y peut mais
    le ru, s'en émouvoir
    ni la mer se mouvoir
    puisque le ciel se tait

    Plain-chant, c'est l'alentour
    des intimes débours

    poésie, nyctalope, fumée, rêve, tiniak

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • aveu crépusculaire

    A l'endroit singulier, redouble ! crépuscule...
    de ton brillant ténu, obscur et familier
    La vie n'a rien changé au fil de son pendule
    et sa rondeur s'enroule en boucle de soulier

    Vois, que tient dans mon poing le souvenir charnel
    d'un doux parfum de miel exempté de festin...
    Qu'il n'en soit pas de loi, morale, ni missel
    c'est ce qui m'encourage et me mène à ce point

    Eh, nuées au jabot ! (à l'immuable cours)
    dessinez vos contours ailleurs que sur mon dos
    que l'appeau sous mes os s'invente des amours
    aussi fructueuses qu'un sifflet de loriot

    Une nuit, un matin, s'abouchent l'horizon
    à ma fenêtre close à l'orée des jardins
    si chers à mes voisins qui taillent leur gazon
    sans éponger mon front d'un revers de la main

    poésie,solarium,buster keaton,rainy day,pluie,rain,fleuve,river

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • buvard

    Mad'moisell' ! Mad'moiselle !
    Il pleut, mais ce n'est rien
    qu'un chemin qui ruisselle
    en votre cheveu brun

    Z'alliez où, mad'moiselle ?
    Accepter mon invite
    ce soir, au dais si bel
    et plein de points de fuite ?

    Mademoiselle, allons
    d'un même pas maudire
    et le triste félon
    et le sinistre sire

    Et l'autre damoiseau
    qui vous arrache un pleur
    et vous navre le dos
    quand si belle est cette heure

    Damemoisell', Cybèle !
    Pleurez sur mon épaule...
    Goûtez ma ritournelle
    et cet œil qui vous frôle

    Mademoiselle, allons !
    Avalez mon soupir
    par le tendre sillon
    qui sait vous divertir

    Souriez, jeune folle !
    Il pleut, mais ce n'est rien
    qu'une autre parabole
    sous votre cheveu brun

    La rue sombre en apnée
    La nuit a pris son quart
    L'Autre ? Elle est bien rentrée...
    Là ? Je corne un buvard

     

    poésie,tiniak,papier corné,mademoiselle du premier

    tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    (pour un coin qui vaut de l'or)

  • Elle gît, Betty ?

    La lune et sa gueule fendue

    n’en pourront bientôt plus

    de suivre, pas à pas

    ton périple de bras en bras

    la bouche pleine et l’œil foutraque

    l’âme tapie dans son hamac

    le cheveu fébrile à ton front

    au chevet d’un mâle buisson

     

    Girl ! L’aube à l’amère et blanche heure

    relevant ton quart d’heurts

    dégrisera tes ombres

    parmi d’autres, plaquées z’en nombre

    sur le trajet qui te ramène

    à ta chambrée de peine pleine

    où tu vas vomir de vains pleurs

    car il n’y loge aucun bonheur

     

    Buvant ton bol de solitude

    qu’un lent soupir élude

    il faut plonger la main

    dans les cloaques quotidiens

    et rapprivoiser ton sourire

    pour le soumettre au Triste Empire

    approuvé par des nuques molles

    que modèlent bien des écoles…

     

    Tout suit son cours - et c’est mortel !

    et ça va, son rituel

    et sans rien à offrir

    pas même un caillou, un sourire

    sur qui l’on marche, droit devant

    sans se soucier, cependant

    qu’il est même de la famille

    ce garçon né pour être fille

     

    Que c'est pour ça qu'elle gît, Betty ?"

     

    tinak,poésie,lgbtq,zelda weinen,maïa izzo

    - à ma JBDouce et sa talentueuse cousine Zelda Weinen -

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Maïa

    poésie,hommage à,maïa izzo,acrostiche,tiniak,foulquier

    Ilet sous le vent

    Lire la suite