Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chapitre VIe

  • Lachésiste (songe)

    tiniak,étienne,moires,lachésisCharnelle moue armant un sous-rire
    dans le ferment d'une verte alarme
    viens égoutter le lent élixir
    de ton miel à mon œil frit sous le charme

    Je te rameute, au près, à loisir
    depuis ma barque en tirant des bords
    Jaune safrané, le soir s'étire
    Dessous, la rue barbe mon rêve en or

    Et je m'en songe, pourtant, des Moires !
    te voyant caresser de la paume
    une herbe plus grasse, en robe noire
    et ton pas s'imprégnant d'autant d'arômes

    A l'ouest où peinent les nuances
    un cycle amène une évidence :

    Seule au jardin, c'est là qu'existe
    à son doux festin, La Réparatrice !

     

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    Illustration : Lachésis sur le Puteal de la Moncloa, tête de puits en marbre du IIe siècle, Musée archéologique national de Madrid

  • soupires

    J'aime le bruit que font, sur la rive marine
    les échos essoufflés du cœur de l'océan
    soupirs venant lécher ma trace qui chemine
    le chapeau taquiné par un espiègle vent

    Oh, ça ! j'en suis pétri de songes farineux
    couvrant ma pensée nue de grasse chapelure
    mais promener ici, d'eau et d'air pleins les yeux
    c'est comme préférer meringue à la friture

    Un nouvel appétit s'est éveillé, ce soir...
    me soulage l'histoire avec un doux murmure
    Il est un peu aigri d'être passé au noir
    mais caresse mon cou d'une haleine moins sûre

    Tu sais ! Je te l'ai dit... Il en faut, des bluettes !
    pour qu'autre chose en tête aille toucher l'esprit
    (maigre paronomase ou fuyante asyndète)
    et vienne se coucher sur un sobre tapi

    Et tiennent, pour parole : un geste ou un regard
    une pensée frivole, un éprouvant désir...
    qu'ils soient à bonne école, et oui ! les avatars
    qui n'ont pas reconnu nos intimes soupirs

    (en Fa ?... Do ?... Si ?)

    tiniak,poésie,mer,rivage,vague
    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    et j'ajoute... 

  • Bats-toi !!

    Mes lèvres s'animaient sur des hanches fragiles
    en jouant du saxo dans un harmonica
    et puis, ceci, celà, et d'autres tralalas...
    elle est venue, tout droit, vers mon rire imbécile

    Oui, l'heure était magique et le port endormi
    la marée fénéante (ou bien c'était pus tard ?)
    Je lui ai pris la main; elle apprit mon regard
    sur le pavé de Nantes où s'affairait la nuit

    Nil nove sub sole ! Nous savions nos confins :
    le coût d'un peine-à-jouir et le prix de nos larmes
    Il n'aura pas fallu que l'un l'autre on se charme
    tout était dit d'un trait sur un zinc incertain

    ***

    Comment je fus son frère, elle, ma sœur, c'est fou !
    Nous nous sommes sertis autant qu'il est possible
    - deux cœurs énamourés dans un souffle impassible
    et mûs par le même heur de tomber à genou

    Ô fille ! Fière au calme et Soyeuse Jalope !
    Tu m'as rouvert les yeux sur mon envie de vivre
    et je t'ai répondu, chaque jour, par un livre
    et tu m'as rendu larme en écrasant mon clope

    Eh, furie ! Ah, revêche ! Oh, vibrant dévidoir !
    Il pleut sur ta calèche et, sur ton Œuvre au Bleu
    (ma pâte demi-sèche où s'arrimaient tes yeux)
    s'écoulent les tattoos qui savent ton histoire

    Un vent froid est passé; il pesait quelques tonnes...
    Il m'a coupé le souffle et il a pris le tien
    Nantes s'est rabougrie comme peau de chagrin
    Deux sourires vosgiens veillent sur nos personnes

    Regarde, je te vois ! Tu as quitté la foule
    (tu l'avais en horreur, sauf à la chahuter...!)
    fait de moi la demeure où je viens t'embrasser
    en sifflant sur mes doigts un air de Liverpool

    ***
    Bats-toi, mon cœur ! Bats-toi !
    (..."Pas toi, mon cœur... Pas toi !!"...)

    Au-revoir impossible ?
    ...alors, bonjour Encore !!

    Ton nom, c'est mon trésor
    ton sourire ma Bible !!

     

     tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    Pour Nickeee (Oh ! L'Appel d'Air)

  • Compliment cavalier (d'œil en deuil)

    La perte en creux
    là, sous nos yeux
    si vivace que le chiendent
    bombe le torse et se défend
    contre le vide
    (affreux tonneau des Danaïdes)
    y fout le feu !
    et fait jaillir
    - éminemment !
    l'obstination du souvenir
    contre l'abandon désastreux

     

    gisant,deuil,Gisant de Marie de Hainaut,mohoho,tiniak

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire commis par Cavalier

  • Escale (à tort ?)

    Un port... et l'âme détachée
    quittant la terre desséchée
    je vais, sans regarder plus rien

    Au col une feuille de chêne
    et le sol meuble pour soutien

    Je souffle fort - à perdre haleine !
    un noroît chargé d'aquilon
    poussant l'ombre que je promène
    au-delà de ta triste plaine
    à la recherche d'un vallon

    Un souvenir de toi m'y mène

    Rien ne saurait plus m'effrayer
    que tu ne fusses vague chose
    insensible au parfum de rose
    où je plaidai quelque laurier

    À qui ? À quoi ? À qu'est-ce ? À quai !

     

    poésie,skate,kids,lovers

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#304
    (composé sur des rimes empruntées au poème d'Antoine-Vincent Arnault "La feuille")