Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tiniak

  • Les recueils disponibles

    DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK présente les recueils de poLésie de tiniak.

    1037425802.jpg°GRIS SOURIRE°

    °AMOURS FILIALES°

    °RUADES°

    °vie, Rages !°

    Tous recueils protégés, disponibles sur commande formulée à dukouzumin@live.fr

    Plus d'information sur chacun des recueils sur cette page... 

     

    LOGDUKOU.JPG
    CC_reserved.png

    This work is licensed
    under a
    Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 3.0 License.

  • weblogs

    ...sélections périodiques (ad lib.) de blogs et articles qui ont retenus mon attention; divagations plus ou moins heureuses ou légères, suite à excès de fréquentation de la blogosphère... rencontres fructueuses et impasses... mon activité de navigateur, quoi

    (vous êtes vraiment curieux, dites !)

  • griniacq

    tiniak,griniacq,impromptuNoël Griniacq - LES CRIMES DE L’ESCARGOT

    J’habite une cité tout ce qu’il y a de plus communément occidental : centre bourgeois frappé d’asthénie, périphérie tentaculaire aux cages à poules périodiquement repeintes, urbanisme saturé bordant des espaces verts où tintent des avertisseurs de bicyclettes, vestiges d’un passé industrieux grignotés par les zones commerciales ou tertiaires, campus estudiantins, chantiers permanents, ici où là, sans que rien n’y laisse pressentir aucun changement significatif de cet état de fait. Dire l’ennui que c’est mène droit à la nécessité, pressante, de s’en divertir. Chacun son truc. Le mien consiste à suivre le fil de bave que L’Escargot finit toujours par mettre en surbrillance sur les murs, chaussées, tapis d’hôtel, carrelages, linos, moulures, doubles-vitrages ou bancs publics. Quel que soit l’espace où me conduit la trace, confiné, à l’air libre, désert, mondain, crasseux, souterrain ou pailleté, au bout, j’y trouve immanquablement un nouveau carnage. Toujours nouveau. Chaque fois inimaginable de nouveauté, son ingénieuse cruauté. Et moi, chaque fois, j’en bave. Pas seulement parce que c’est mon boulot. Parce que j’y ai pris goût.

     

    « Quelle spirale infernale que ce roman gris baveux, où la (trompeuse !) lenteur du récit le dispute à la (brillante ?) fulgurance des crimes, tous plus affreusement ingénieux les uns que les autres. »
    Noir Crachin, n°315 février 2011.

    « Tremblez, coquilles, cocons et autres illusions de confort !
    Méticuleux avatar de l’esprit ravageur de son auteur, L’Escargot fait la noire et flagrante démonstration du fameux adage « rien ne sert de courir ». Lumineusement glauque ! »
    Lise Et Vous, mars 2011.

     

    Pour un Impromptu Littéraire - tiki #107
    tiniak © 2011 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • tiniak out, definitly

    Tirer l'oubli à soi
    Imperceptiblement, gris sourire
    N'avoir pas de pensée qui ne se puisse dire
    Irriguer le carné d'un sang qui fasse foi
    Arrimer l'asyndète à la paronomase
    Kaléidoscoper chaque mot, d'une phrase

    Refuser de rester devant l'iconostase
    Etre un poinçon dans l'aube, aguillon pernitieux
    Vivifiant d'oraisons l'ample morgue des cieux
    Eparpiller des dieux les poussières d'emphase

    Dans les bras du possible, en veilleur assoupi
    Elaborer d'un songe une vue de l'esprit
    Benoîtement courir après les météores
    Ostensiblement luire
    Utopiquement fuir
    Tant encore à donner qu'à ravir d'infantiles trésors

    ben, quoi ?

     tiniak © 2010 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Merci à vous

    MàJ du 20 mai 2013

    C'est bonheur de constater que cet endroit, qui a fini par se résumer à la stricte publication d'écrits originaux et poétiques, est gratifié d'une fréquentation à la fois fidèle, conséquente et sensiblement plus importante au fil du temps.

    Vous êtes à ce jour 1 296 "visiteurs uniques" (selon les statistiques éditées par la plateforme HAUT & FORT), représentant jusqu'à 632 visites journalières !!

    Mes chaleureux remerciements vont bien sûr aux plus fidèles d'entre vous - pour qui j'ajoute un clin d'œil complice ; mais c'est à celles et ceux, tout aussi curieux quoique plus occasionnels visiteurs, (si vous saviez comme ça parle, les stats, en fait... brrrr !) que j'adresse encore ce vif et sincère

    poLète contentGrand Merci,
    tiniak

    tiniak le niak

     

     

     

     

     

    tiniak, les recueils de poLésie
    Licence Creative Commons