Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paVupApRi

  • Ce bonheur odorant

    Le clocher du quartier, grippé
    ne sonne plus depuis deux jours
    je glisse du rêve au velours
    dans ce début de matinée
     
    Le marché déjà bien en place
    bruisse à voix basse un chant connu
    de coutellerie rémoulue
    lissant les harangues bonasses
     
    Parmi les lents piétinements
    plaidant leurs coutumiers négoces
    distincte, légère et véloce
    ta venue sonore autrement
     
    J'ouvre ma fenêtre au bonheur
    d'un bain d'épices nuancées
    à quoi nos haleines mêlées
    feront fête dans le quart d'heure
     
    Le jour brûlera sa bougie
    à notre amoureux carnaval
    Nous en essuierons le final
    au chiffon bleu de notre lit
     
    Mais, souffrons que l'instant s'étire
    avant que je t'ouvre mes bras
    tandis que s'avancent tes pas
    et que ce dimanche transpire
     
     
    tiniak ©2015 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#241

  • Mais l'eau...

    C'est le soir à nouveau
    Ça rampe sur le monde
    Ça range les colombes
    et puis, ça fait le beau
    - citadin jus d'orange !
    qui vous masque des anges
    la course, tout là-haut
     
    Mais l'eau danse
    et, pendant que j'y pense
    il y passe un écho
     
    Plus tard, il fera nuit...
    Maintenant, c'est de l'or
    habillant l'An-Dehors
    mieux qu'une douce pluie
    briquant tous les trottoirs
    - quotidiennes z'histoires !
    dont le jour se réduit
     
    Et l'eau coule
    pendant que se déroule
    éternel, Aujourd'hui
     
    C'est le soir sur le fleuve
    et les larmes du saule
    me caressent l'épaule
    Un pas sage est à l'œuvre
    Il fourbit quelque rêve
    où la parole est brève
    et plaque un rai au sol
     
    Mais l'eau file
    pendant que se distillent
    de nos amours les preuves
     
    Il fera nuit, bientôt...
    Je fredonne un chant triste
    à ma joie qui résiste
    au fond de ce carnet
    si léger que Poucet
    et plein de graves mots
     
    Mais l'eau pleure
    tandis que j'ai au cœur
    un lent soir à nouveau
     
     
    tiniak ©2015 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Mélo d'anse

    Voiles! Voiles ! Voiles...
     
    Il pleut un ancien hydromel
    sur de placides embrassades
    échos de celtiques ballades
    galvanisant l'étain du ciel
     
    Alors ça tombe, et de partout !
    les orange rais, les yeux fous
    les sangs plus calmes à l'appel
    les ritournelles
    et certain connu malin chien
    s'étourdissant la Bague-à-Telle
    en s'étouffant après sa queue
    aboyant
    "je ne sais pas mieux
    que l'Icelle
    qui m'a couvert de son aisselle
    quand je lui dis être - après tout !
    l'idiot léchant l'averse dans son cou"
     

    Lire la suite

  • azoz3 : Dieu !

    Vu chez ~zoz.. :

    Dieu !

    Les dieux existent, c'est le diable !
    - Jean Cocteau
    ~Les dieux humains ont la caresse sanguinaire, les promesses menteuses, le regard sournois, le cœur absent.  Ils dansent entre eux la danse cachée du pouvoir et de l'argent. Ils ont mille têtes et aucune. Ne sont imputables en rien de leurs méfaits.  Montent au pouvoir, chambardent le monde et disparaissent ...les dieux humains..

    Lire la suite

  • L'univers, sel des accords

    L'air s'est assis à l'ombre
    La terre a bu la pluie
    Levant ses pharmacies sur la lèvre océane
    l'horizon aplanit sa blessure profonde
     
    C'est alors qu'il me vient, tel un vent sur les ondes
    l'enharmonique chant d'une autre épiphanie
    avec son propre allant, sa propre mélodie
    libre, profane
    présentant sa rousse heure en son écrin diaphane
     

    Lire la suite