Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paVupApRi

  • Lachésiste (songe)

    tiniak,étienne,moires,lachésisCharnelle moue armant un sous-rire
    dans le ferment d'une verte alarme
    viens égoutter le lent élixir
    de ton miel à mon œil frit sous le charme

    Je te rameute, au près, à loisir
    depuis ma barque en tirant des bords
    Jaune safrané, le soir s'étire
    Dessous, la rue barbe mon rêve en or

    Et je m'en songe, pourtant, des Moires !
    te voyant caresser de la paume
    une herbe plus grasse, en robe noire
    et ton pas s'imprégnant d'autant d'arômes

    A l'ouest où peinent les nuances
    un cycle amène une évidence :

    Seule au jardin, c'est là qu'existe
    à son doux festin, La Réparatrice !

     

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    Illustration : Lachésis sur le Puteal de la Moncloa, tête de puits en marbre du IIe siècle, Musée archéologique national de Madrid

  • soupires

    J'aime le bruit que font, sur la rive marine
    les échos essoufflés du cœur de l'océan
    soupirs venant lécher ma trace qui chemine
    le chapeau taquiné par un espiègle vent

    Oh, ça ! j'en suis pétri de songes farineux
    couvrant ma pensée nue de grasse chapelure
    mais promener ici, d'eau et d'air pleins les yeux
    c'est comme préférer meringue à la friture

    Un nouvel appétit s'est éveillé, ce soir...
    me soulage l'histoire avec un doux murmure
    Il est un peu aigri d'être passé au noir
    mais caresse mon cou d'une haleine moins sûre

    Tu sais ! Je te l'ai dit... Il en faut, des bluettes !
    pour qu'autre chose en tête aille toucher l'esprit
    (maigre paronomase ou fuyante asyndète)
    et vienne se coucher sur un sobre tapi

    Et tiennent, pour parole : un geste ou un regard
    une pensée frivole, un éprouvant désir...
    qu'ils soient à bonne école, et oui ! les avatars
    qui n'ont pas reconnu nos intimes soupirs

    (en Fa ?... Do ?... Si ?)

    tiniak,poésie,mer,rivage,vague
    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    et j'ajoute... 

  • Cari, bouts de ficelle et plonge à ciel ouvert

    Je recevais du ciel - mieux qu'une pauvre pomme
    arrachée à sa branche ! en baskets et mohair…
    Un Dimanche sonnait, s'amusait de mon air
    agitant des nuées aux allures d'idiome

    Et puis tu vins, Duchesse, en mode caribou
    une fièvre incongrue animait ton menton
    deux cornes partageant ton soupir et ton front
    le sourire meurtri par d'étranges courroux

    Un regard a suffi à taire un mot de trop
    qui se serait perdu à dire son élan
    qui se serait vendu à dire son tourment
    mais put se révéler - doigts croisés dans le dos ?

    (Xérès... ? Nan ? Abreuvons de vains crus cette antienne…)

    xxx

    Tu vois, je sais jouer; bon, mais où ? dans ta cour ?
    Le jour est allumé. L'hiver a mal aux yeux…
    Passe une chouette effraie... D’un orgue malicieux
    la mélodie tragique attend, tout près du four

    Ho ! Ho ! "Te lairas-tu. Te lairas-tu mouri'…"
    quand je file ton pas comme celui d'Ariane
    - le cœur énamouré de ta fine membrane... ?
    Nan ! Tu aimes la vie, autant son ironie !

    Eh, joyeux compagnons ! gardez la fête folle...
    Joutes z'et rigodons, enivrez l'alentour !
    Il se pourrait qu'enfin me mène ce détour
    vers le nouveau festin d’une probable école

    Mais va-t-en, Triste Voix ! Que viens-tu faire ici ?
    Tu voudrais prendre place en notre carnaval
    pour avoir embrassé ton bien triste fanal ?
    Va pourrir un ailleurs où tant d'autres s'ennuient !

    Empanne, Piètre Voile ! On connaît ta chanson...
    Pomme... Jardin d'Eden... Messes... Mea culpa...
    J'embrasse une Duchesse à deux milles caïras
    (sa poitrine, du beurre ! au sublime frisson !)

    Sans dec', je l'aime; et tienne - envers et contre tous
    à bout de bras, entre deux doigts, l'œil frémissant
    (d'un rêve, d'un poème, d'un aveu sur le pouce)
    le verre, levé droit, empli de vin ! …de mousse ?

    acrostiche,tiniak,rébecca,étienne,mains


    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    (sur un défi lancé par Tibecc')

  • Partout, les seins !

    Tout un : havre de paix et caresses dansantes
    ce sont, en fait, deux faux jumeaux de chair vibrante

    Entre eux vient, humblement, nicher la vérité
    (d'un secret... d'un élan... d'une nécessité...)

    Qu'il fait bon en cueillir le parfum de mystère
    quand l'âme erre où balancent la femme et la mère

     

    tiniak,Célestine,poitrine

    - Agrandir d'un clic -

    Dédié, en passant, à  Célestine ¸¸.•*¨*• ☆

  • Hors-la-loi

    Le retour du printemps échauffant les esprits
    tout concordait ici pour que bientôt ça barde !
    Sans rien en dégonfler, on ouvrait les mansardes
    les rideaux s'agitaient au souffle du pays
    comme le linge écru déployé sur les fils
    et les robes passant de blafarde en bavarde...
    la pression demeurait palpable sous les ris

    On en avait pourtant supporté, des bravades !
    et des occupations ! des heurts et du mépris...
    Mais il exagérait, l'autre Béni-Oui-Oui
    à nous servir sa soupe aux relents de moutarde
    car, à creuser un peu, sa morgue se lézarde :
    l'était pas le dernier à téter du pastis
    ni à tâter en coin quelque fesse gaillarde

    Il s'était condamné en disant, à l'envi
    conspuer nos valeurs, pisser sur la cocarde
    et de fanfaronner de sa voix nasillarde
    arguant de religion et de suprématie...
    Ça n'a pas fait long feu ! Ça n'a pas fait un pli !
    On lui a fait bouffer ses bottes, sa guimbarde
    et le fameux Stetson à son front de Teddy !!

    Non, mais…
    Au pays du Horla !

     

    tiniak,défi du samedi,le horla,stetson,usofa,citoyenneté

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour la 500ème du Défi du samedi !!