Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

paVupApRi - Page 3

  • Sous le grand dais, Gisela !

    S'il faut qu'un jour soit le dernier
    Ô puissant Noun, qu'en sera-t-il ?
    Une griffe pour plaidoyer ?
    Seule, et livrée aux imbéciles ?...

    Le Sphinx observe l'horizon
    les yeux dans son Régulateur
    (alors...)
    il sourd un grognement de Lion
    de sa très statique splendeur

    "- Eh, m'interroge Gisela,
    comment s'étiole une pensée ?
    (disons...)
    - Du confort d'aller pas à pas
    sans vraiment savoir où aller ?"

    Gizeh, dans son dos, coule une ombre
    Résolument énigmatique
    Absolument dédiée aux nombres
    N'arguant que de pure métrique
    Délivrant un message sombre

    Donc, par les questions qu'il me pose
    à l'orée de son paradoxe
    (voilà...)
    il me faut entrer en osmose
    delta se pointe à l'équinoxe

    "- Ah, ça ! c'est finement joué,
    me sussure le Nombre d'Or,
    (et ouais...)
    mais, vois l'état de ta bouée,
    depuis le Déluge et Gomorrhe !"

    Isis, allons jusqu'à Douât
    quoi qu'en coûte cette aventure
    (money ?...)
    Mais non ! La main de Maât
    et son air, par exequatur !

    "- Sinon, y a quoi à la télé ?
    - Des blins qui fouillent des entrailles.
    (et merde !)
    - Ah, bon... Rien sur l'antiquité ?
    - Un truc : Le Dais est sur la Paille"

     

    tiniak,poésie,gizeh,nombre d'or,Maât,Isis,Dash,équinoxe

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

     

     

  • Impromptus - Le recueil 2018

    les impromptus littéraires,impromptus,le recueil de textes originaux,dire,lire,écrire,raconter

    Quelques Littéraires Impromptus se sont rassemblés, une semaine durant, autour du thème proposé par le site d'écriture ludique : "Impromptus". En voici le recueil, disponible au téléchargement.

    IL2018.pdf <

    Lire la suite

  • Nancy's journey

    N’en ayant plus pour très longtemps
    (tout simplement, la fin est proche)
    les yeux dans un livre de poche
    elle esquive ses sentiments

    A la faveur d’un lent virage
    couvert par un profond tunnel
    elle arrange ses cheveux miel
    prenant soin de corner la page

    Nulle autre personne, alentour
    n’aurait pu lire son dessein
    dans la fraîcheur de son maintien
    ni à son murmure velours

    Ce n’est qu’à l’arrivée en gare
    où, tous les plaignants rassemblés
    et tous leurs propos recoupés
    que l’évidence vint, trop tard

    Y voir de quoi tirer leçon
    j’en laisse le soin au jury
    je réserverai mon parti
    jusqu’à sa prochaine évasion

     

    tiniak,défi du samedi,nancy,edward hopper,train

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Défi du samedi
    (qui s'ensuivra d'un acrostiche dédié à Dame #Gaëna Des Bois )

  • Jeu grave

    (et rejet de graphème)


    Je n'ai jamais reçu
    ni vécu jamais plus
    un amour si intense
    une cour, quelques danses
    puis rien qui ne va plus

    Et je lèche une lame
    si fine que mon âme
    tranchée comme un jambon
    se fait un napperon
    où l'on vient perdre à dame

    Un siècle est mort depuis
    quoiqu'en moi rien n'ait fui
    nul sourire fugace
    aux bourgeoises menaces
    ni soupirs dans la nuit

    Gorge accorte et plaintive
    fraîche et meuble salive
    vous étiez le festin
    que d'un franc coup de rein
    je menais à dérive

    Rien n'est plus désormais
    que mes yeux sous le dais
    esquivant sa lumière
    et la verve (trop fière ?)
    qui m'a dit : « …plus jamais ! »

    Ah ! Voici que la lune
    rameute ma fortune
    et son prochain trépas
    là, au creux de mes bras
    soufflant : « en voilà une… »

    Vomissures sans gain
    diarrhées sans festin
    je m'éveille, si veule
    que, blessé, tigre feule
    et meurt sur le matin

    Et pas une elliptique
    pas même un mur en briques
    pour m'éloigner un temps
    (libre du sentiment)
    d'un rang de véroniques

    ***

    Résumons… Résumons…
    (l’encre veut se coucher
    sur un douillet velours)

    Eraillons, à l’eau forte, plutôt…

    Jeu grave - sur mon nom !
    d'un trait dans ce feuillet
    - bave sur mon carnet !
    « elle fut ma passion »

    Eh, là ! Mais…

    Toujours ?

    ***

    De grâce, aime !

     

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • ...et pourtant

    Il m'a suivie jusqu'à Rhamnante !
    Poisson, rongeur ou vol de l'oie
    il était toujours après moi
    voulant que je sois sa servante
    ...et pourtant

    La cité brûle dans mon dos
    Je sais... Je sais... Tu me l'as dit
    "Ne te retourne pas"; tant pis !
    dans mes pas pleure mon ego
    ...et pourtant

    Je vais, dans la malédiction
    (oui, quoique j'en aie plein les bottes)
    jetée sur moi, triste Melmoth
    le doigt de Lucifer au front
    ...et pourtant

    Au bouche-à-bouche tient le verbe
    dans l'espoir qu'il en subsiste un
    moins quatre cent cinquante-et-un
    pour un seul écrivain en herbe
    ...et pourtant

    'Virgin Suicides' est mon témoin
    que j'haïsse ou j'aime papa
    se consument nos copeaux, là
    où l'aiguille résiste au foin
    ...et pourtant

    Nous voici devant toi, Psyché
    prêts à tenir notre mission
    main dans la main, en rigodon
    empreints de ton éternité
    ...et pourtant

     

    tiniak,polésie,cosmogonie,farenheit 451,loth,light

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#327
    (avec un clin d'œil vers Gaëna)