Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

folie

  • S'il faut raison garder...

    La raison n'est jamais si crue qu'après délire
    De même qu'un soupir vient clore un bel élan
    elle instille, profond, son serein élixir
    et polit les débris laissés par l'ouragan

    Ce n'est pas seulement que le désir de vivre
    (plus vaste, plus ancien, secrétement enfoui)
    c'est plutôt s'arrêter que d'encore être à suivre
    et, d'un moment de paix s'arranger à l'abri

    L'observer, c'est déjà être mieux en présence
    et du monde et de soi; de ce qu'on n'y peut mais...
    Dans le souffle vital, s'entendre et y souffler !

    Mais, seule, gonflerait par trop de suffisance
    et manquerait bientôt de plus fougueux éclat
    comme d'un sentiment débridé jaillira

    ***

    S'il faut raison garder, que résonnent folies !

     

    tiniak,poésie,sagesse,raison,folie,flamby,sonnet,zen

    (zen #fart)

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Une folie à l'orient

    Mumtaz MahalÀ peine vêtue des bruits
    de ses arcanes...
    la rue chante sous la pluie
    sa caravane
    et ça va durer la nuit
    cet appareil
    qui ne trompe ni l'ennui
    ni le sommeil

    Perdue pour mon familier
    dont je révoque
    l'allure et le cavalier
    je soliloque
    Trop austère, ce palier
    de parquet sale
    et n'a, ce chat de papier
    rien d'oriental

    De mon prince tolérant
    et bâtisseur
    au syncrétique talent
    de noble cœur
    j'ai le regret permanent
    et fort en gueule
    la main molle caressant
    cet épagneul

    Le séjour qui me retient
    en cet asile
    loin de mes tendres parfums
    seule, en exil
    me trouvera, c'est certain
    hurlante et folle
    croyant voir dans le matin
    mon roi moghol

     

    tiniak ©2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#161,
    motivé par ce thème musical.

  • ma grande faite

    klimt_nuque.jpg

    La braise d'une histoire enfin apprivoisée
    - teinte rousse en reflets au cheveu matinal,
    accuse la blancheur de l'arche libérale
    implorant le bel or de la gratifier
    du creux de son épaule à sa nuque pliée
    par un tendre baiser mieux que subliminal

    La rosée qui jalouse une main fraîche encore

    sanglote sans gémir, doucement sévapore
    sur la terre engourdie mais déjà odorante
    des pattes de fourmis sont plus tonitruantes
    que ces doigts qui promènent sur la pointe
    sans peine aucune et sans aucune feinte

    L'échappée de ce vent au feulement torride
    précipite le temps et s'empare du vide
    pour en faire un bouquet chargé de citrons verts
    où l'air et la lumière apprennent à s'aimer
    dans cette transhumance
    leur alliage se forge à gorge déployée

    C'est la fête du rire aux balcons du sapin
    venue ruer dans les plumes son serpentin
    et donner le vertige aux railleuses corneilles
    tout l'éclat du soleil y fait pâle figure
    dans cette délivrance
    la folie paraît être la seule aventure

    La folie seule emporte un monde et son passage
    La folie, cette porte ouverte à davantage
    est la folie des sens émoustillés d'eux-mêmes
    la folie qui arrache à l'ombre des "je t'aime"
    "ah ! c'est toi", "ah mourir", "ah ! je te reconnais"
    la folie dont l'ardeur s'abreuve de sang frais

    La folie qui t'a faite grande et sans pareille
    a les mains d'un géant fraternel en sommeil
    sa manœuvre invisible assure son maintien
    quelle que soit au ciel l'étoile qui s'éteint
    les deux pieds dans la source
    tu regardes passer l'infini dans sa course

    Et qu'importe des temps la marque sur ta peau
    qu'importe du tourment la lave et son brûlot
    c'est ta fête, aujourd'hui s'y emploie volontiers
    et garde loin de toi tout des inimitiés
    des petitesses d'âme...
    et donne à ton cheveu la mouvance des flammes

    Alors je te découvre et te prends pour festin
    je t'embrasse les yeux, je t'embrasse la main

     

    tiniak © 2010 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    Illustration : Klimt, détail.

  • aujourd'huiiii, j'ai rencontrééé.... Fanny Berrebiiii

    FANNY BERREBI nous dit ceci69ea9bf62f105d7b351286d04103ca05.jpg

    Je me suis inventé un petit ami.

    Hein ?

    Assez oui !

    (réponse multifonction destinée à répliquer par la positive à toutes sortes de réactions pouvant aller de : "Nan mais t'es pas folle ?!" à "Tu es géniale, un trésor de créativité, tu mérites le prix Nobel" en passant par "ça doit être douloureux à force, tous ces trucs dans ta tête …"

    Alors pour le teaser : il est brun, il est grand, il venait d'avoir 18 ans, il triche avec mon coeur, il joue avec ma vie, il n'est pas DJ de karaoké, mais Coach de vie.

    Il parle toutes les langues, il maîtrise tous les accents, il comprend tout et tout le monde et  il a pour mission d'adoucir les âmes et de rapprocher les gens.

    Il a aussi un nom relativement de merde.

    Mais que voulez-vous, on ne lutte pas contre l'amouuuuuur !

    Bientôt je lui laisserai la parole …

    et tiniak lui répondit cela :

    tsi hi...
    mais z'alors-t-il donc, CQmFD (ce qu'il ME fallait démontrer) :
    c'est tout moi ça, ton ami imaginaire et à tifs.
    norbert tiniak, c'est bien un "nom relativement de merde", non ?
    je parle toute les langues connues de moi et quelques autres dans la bouche des filles
    je maîtrlise tü léj akksènt
    large d'esprit, je comprends tout (ce qu'il y a à comprendre) et tout le monde (sauf les absents)
    maintenant que tu l'dis, c'est vrai : je me suis donné cette mission de (quoi déjà?, ah oui!), les âmes et les gens, oui, je fais le rapprochement, maintenant.
    je viens d'avoir 18 ans, il y a tout juste 24 ans ; plus grand que toi (ça c'est sûr), brun, beau (ah? ça y était pas? ah!... bon...)
    je triche aussi avec les carreaux (de mes lunettes)
    et non, je ne suis pas DJ de kara, oké ? mais KC de karma, oki ?
    si je peux te monter dessus, je veux bien conduire ta vie où bon nous semblera, ma douce
    je promets de te laisser pratiquer ta touchette tri-hebdomadaire, tant qu'il me reste les jours creux pour faire le plein
    je mets ta vie en joue et pan! dans les dents.

    si c'est pas la beauté de la petite musique de nuit du hasard qui passait comme un chien de caravane qui SERt l'AIL! ou je ne m'y reconnais pas...

    bon, maintenant on fait quoi ?
    on va aux champignons ?