Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mes trois farces

    A mes chers amis en écriture, L'Arpenteur d'étoiles et Vegas-sur-Sarthe
     

    weird,writer,thriller

    J'étais monté - peut-être, oh ! jusqu’au 26ème étage de cette urbaine tour, moderne au possible, bordée de pelouses réfractives, balayée de tout côté par des projecteurs programmés pour. Un truc en verre dehors, béton dedans et que sais-je de tous ses ornements intérieurs possiblement fait pour charmer ses occupants.
    Je respirais avec difficulté au sortir de cet ascenseur qui m'avait infligé, dans une cabine transparente et pressurisée, une élévation vertigineuse vers le pallier ultime de ma destination. Bon ! Pour dire... que je ne m'attendais pas au pire, mais que je me trouvais soudain baigné dedans, convoqué par un commissaire, en pleine nuit, pour quelque sombre affaire exigeant que je vienne ici, à cette heure nocturne, alors qu’une charmante personne s’occupait fort bien de mes… voilà, quoi !
     

    Lire la suite

  • Clerc de L'Une

    Pour ses contes m'aura choisi
    ta folie pour les bergamasques
    pas pour comptable, mais quasi
    tant notre compteur est fantasque
     
    Au front, mon casque de mineur
    et lampe-tempête opportune
    en rappel vers notre bonheur
    au viseur un croissant de lune
     
    Je plonge au puits étroit des beaux
    et nôtres carnages sous l'arbre
    et quand soudain je perce l'eau
    ce conte est gravé dans le marbre
     
     

    verlaine,lune,sodomie

    tiniak ©2015 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#242
    Bâti d'après les rimes du "Clair de Lune" de Paul Verlaine.
  • even-in, whirpool

    Le ciel feint de mourir
    (allez ! c'est ainsi, chaque soir)
    Il agite un mouchoir
    et tu crois pouvoir en finir
     
    Le lac, lui, ne ment pas
    et lisse les plis de sa jupe
    pour n'être pas le dupe
    à qui l'On retrousse les bas
     
    Ben quoi ? C'est pas du jeu
    oh ! damoiselle romantique...
    Ce regard atavique
    est un affront à tes vains dieux !
     
    Dis, quelle confidence
    à ces feux mourant comme un cœur
    t'apporta le bonheur
    au bal, d'une joyeuse danse ?
     
    Mais ? oh, c'est chou... tes larmes
    Et à qui les destines-tu ?
    A ce mirage, les dois-tu
    ou à tes frustes charmes ?
     
    Un doigt pris dans ce miel
    je confesse être un brin mouron
    L'autre à mes pantalons
    j'abouche un divin hydromel
     
    Eh, à la tienne, Ursule !
    et grand bien nous fasse la nuit
    exemptés de l'ennui
    que se navrer du ridicule !!
     
     

    polésie,vains dieux,mademoiselle du premier,trahison,abonnement sans frêt

    tiniak ©2015 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK