Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

musique en ligne

  • si bémol

    Docile enchantement, vespéral adagio
    ajustant au cordeau son journalier point d'orgue
    un désastre émanant de quelque vaste morgue
    tire au ciel bayadère un occulte rideau

    Répondant en écho à cet ornemental
    larme sentimentale et oisive langueur
    gouttent, rallentado, leurs partitions du chœur
    depuis le caniveau jusqu'au sobre canal

    Micellaire déclin, le chant de la journée
    écaille sa livrée dans le suspens de l'air
    Qui remet à demain ce que ne fut hier
    Qui, attendu ailleurs, contemple son plancher

    Fallacieuse évidence ! Et non : rien ne s'endort
    de l'âme ni du corps, ni de la ritournelle
    que murmure à l'esprit l'enfantine crécelle
    en n'ayant oublié rien de son chant de mort

    Solitaire - toujours ! pleure une mélodie
    à l'étrange harmonie, survenue, sans pareille
    élaguer le récit persistant à l'oreille
    dans la surprise pure et sa cacophonie

    Là, soudain, tout se tait : recherche, sens, métrique
    le tableau de l'automne et son ajournement
    Peut-être est-il alors possible, mon tourment
    que se résume l'Ordre à ce verbe atavique :

    Si...
    (ma montre n'était molle ?)
    Je rêve en si bémol un été qui s'enfuit

     

    Les poLésiaques

    tiniak ©2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#165

  • F** are away

    poésie,musique en ligne,janeczka dabrowski,magic touch,and all those sorts of,wings

    Left you alone
    in this place, this room, my phone
    this era

    Far
    which is a way further from our
    instant karma

    Here we are to stay
    no longer

    Now is far away
    however

    Here we are to stay
    no longer
    together

    Now is far away
    however
    forever

    Steppin' out of black and white
    lights have never been so bright
    and warm

    My breath
    so wide
    and calm

    Ceilings
    where I try to read meanings
    are dum

    Phone won't ring
    Bed's a sting
    Not sure I wanna have fun

    Just walk in the dark
    My way

    Could be this will lead me far
    far away

    (Am I alone
     in this place, this room, my phone
     this era!)

    tiniak © 2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour FAR WAY, une musique de Janeczka Dabrowski
    dont je rappelle ici le dernier aphorisme connu :
    "A tout prendre au pied de la lettre, les mots vont finir par se casser la gueule."

     

    janeczka dabrowski

     

  • A fall from you

    And a fall from you
    Is a long way down
    I've found a better way out
    And a fall from you
    Is a long way down
    I know a better way out

    Well it's been a long time
    Since I've seen you smile
    Gambled away my fright
    Till the morning lights alight

    Sunday morning
    Only fog on the limbs
    I called it again
    What do you know
    And I filled our days
    With cards and gin
    You're alight again, my dear

    I will lead the way, oh, lead the way
    When I know
    And I'll sleep away, oh, sweep away
    What I don't
    Well seize the way, oh, seize the way
    No, I won't
    I will lead the way, oh, lead the day
    When I know


    Beirut, Cherbourg (Zach CONDON)
    - un petit con que j'aurais bien aimé rencontrer, tiens !

    ma préférée (après 'A Sunday Smile') ?
    Forks And Knives, même album "The Flying Club Cup"

    Hein, quoi ?
    Vous voulez tout : http://www.deezer.com/listen-947339 OK !

  • porte vue

    Je vois... un jardin... il est sale
    Des arbres mangent... une lune pâle
    bavent du lierre sur les buissons

    Ce jardin est un abandon... épais... profond,
    il s'y empêtre des saisons
    un confus amalgame

    d'odeurs... de couleurs... flamme,
    terreuses... piteuses...
    et réchappées de quelque drame

    Ici, le règne du vétal
    l'emporte sur l'autre... animal
    avec... une arrogance... totale

    J'avance... du moins, je le pense... je l'espère
    Prudence... plat, mon pied sur la terre
    qui grogne... maudit ma présence... et me pousse

    J'avance... dans l'indifférence... de la mousse

    Je vois... comme une lisière... c'est un mur
    Parfois... c'est une montagne... envahie de verdure
    J'ai froid... je voudrais quitter... ce vilain cauchemar
    Et quoi !... là... là, comme j'avais... ravalé tout espoir

    Une porte
    Une porte... l'ouvrir ?
    Une porte ! ...Qu'en dire ?
    que je pourrais... en quelque sorte
    me délivrer de ce délire
    pour trouver quoi ? ...derrière la porte :
    bien mieux ? ...bien pire ?

    Je l'ouvre... les yeux fermés
    J'en passe le seuil... troublé
    Je tire la porte derrière moi
    J'ouvre les yeux

    Je vois...

    DOOR3.JPG

    _______________________________

    un défi du samedi qui sonore...


    le port du casque est jaunement recommandé cax0.gif 

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

     

  • CocoRosie

    Oh, les filles ! sœurettes, vos voix
    où nos grand-mères nasillent (comme poupons)
    et les divas-pities scintillent (sans compromission)
    proprelettent les ondes
    et vos joujoux poppy frétillent vos recettes
    répondent
    à quelque incantation secrète
    que ne peuvent entendre plus
    que les chairs tendres et disparues

    jouet-tchou.jpg

    tatou,
    "...la vie, / c'est comme / une boîte de chocolats..."
    une larme suffira sur la joue sous l'œil
    (souris kazou,
     j'embarque après vous mon deuil)
    une brillance lui fait écho
    s'effeuille des spirales
    vocales bancales

    jouet-son3.jpgOh, les filles ! coquines
    vestales riant à la porte Colline
    - grimace à la face des joyeux sots,
    plein pot, les nuances !
    tout l'air tremblant qui danse
    et la peau qui résonne
    s'étonne

    jupons,
    Japon,
    tout un chenil en tête

    jouet-son1.jpgchanson,
    scansions
    toute, la ville en fête

    à l'écoute des deux sœurettes

    déroulant
    coco_rosie2008.jpgdéroutants
    les arpèges

    la nuit
    la pluie
    se désagrègent

    pincez-moi, fort
    je ne sens rien
    c'est que je rêve
    c'est bien

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    cocorosie.jpg
    Bianca et Sierra, les sœurs Casady de CocoRosie (+live)