Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lgbtq

  • Femina, petits pas

    Pin it!

    Elle revient, à petits pas
    la mélo dite sur le tard
    la mèche brune, l'œil humide
    avec ce regard, impavide
    qui vous épelle un autre soir

    Ça fait des bruits, sur le parquet
    comme les patins de mémère...
    Ça vous tient par la jugulaire
    et vous respire par le nez
    mieux qu'un lutin dans sa tourbière

    C'est elle, toujours z'et t'encore
    qui va vous passer sur le corps
    et prélever sa gente dîme
    avec ce mouvement sublime
    qu'on lui connaît bien, sur le port

    Elle s'avance, maintenant
    la mèche brune, l'œil aimant
    moins ton sourire que ta main
    fouillant le cuir de cet écrin
    vers toi, qui ne sais plus les vents

    Ferme, sa main te prend le cou
    C'en est fini de tes courroux !
    Les goëlands peuvent bien rire...
    Tu aurais dû penser au pire !
    Oui, mais te voilà à genou

    Elle en exige de nouveaux
    lieux de s'inventer un espoir
    avec ce doux alcool de poire
    et tous les joyeux oripeaux
    qu'on va noyer dans les baignoires

    Ma mie ! Mon Dit ! Mon Sang ! Ma honte !
    Mes tempes ne sont pas de fonte...
    Mes yeux sont plus mous que ce beurre
    et pour aucun chat, à cette heure !
    En quel lieu ce peut-il que j'apponte ?

    Il existe autant de raisons
    que d'en déraisonner le monde !
    J'en veux pour preuve poLésie...
    Brune, blonde, rousse, ah ouiche !
    Quelle âme ? Quelle âme, sait-on ?

    Ne m'enjambez plus la rigole
    brune, blonde, rousse... folles !
    J'en conviens : il nous faut des mères
    mais j'aime autant ce bras de mer
    où passe une risée frivole

    Ah, concluons ! Mademoiselle...
    pas sur le poil sous les aisselles
    mais sur le port du pantalon
    qui t'a libéré le giron
    mais pas la corvée de vaisselle

    temps,time,hour,heure,moment,instant,sofort,Zeit

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Elle gît, Betty ?

    Pin it!

    La lune et sa gueule fendue

    n’en pourront bientôt plus

    de suivre, pas à pas

    ton périple de bras en bras

    la bouche pleine et l’œil foutraque

    l’âme tapie dans son hamac

    le cheveu fébrile à ton front

    au chevet d’un mâle buisson

     

    Girl ! L’aube à l’amère et blanche heure

    relevant ton quart d’heurts

    dégrisera tes ombres

    parmi d’autres, plaquées z’en nombre

    sur le trajet qui te ramène

    à ta chambrée de peine pleine

    où tu vas vomir de vains pleurs

    car il n’y loge aucun bonheur

     

    Buvant ton bol de solitude

    qu’un lent soupir élude

    il faut plonger la main

    dans les cloaques quotidiens

    et rapprivoiser ton sourire

    pour le soumettre au Triste Empire

    approuvé par des nuques molles

    que modèlent bien des écoles…

     

    Tout suit son cours - et c’est mortel !

    et ça va, son rituel

    et sans rien à offrir

    pas même un caillou, un sourire

    sur qui l’on marche, droit devant

    sans se soucier, cependant

    qu’il est même de la famille

    ce garçon né pour être fille

     

    Que c'est pour ça qu'elle gît, Betty ?"

     

    tinak,poésie,lgbtq,zelda weinen,maïa izzo

    - à ma JBDouce et sa talentueuse cousine Zelda Weinen -

    tiniak ©2020 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK