Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

µ

  • l'amante religieuse

    (à Poupoune)


    Ses doigts effilés
    aux ongles soignés
    caressaient au front sa coiffure

    Ses yeux révulsés
    de chat satisfait
    trahissaient presque sa mesure

    Juste sous la mouche
    un pli de sa bouche
    esquissait un vague sourire

    Un calme serein
    lui donnait le sein
    libre et léger dans le soupir

    D'obscures fragrances
    enivraient les sens
    de l'amante religieuse

    L'abandon d'un jour
    sonnait sans détours
    le glas des amours désastreuses

    L'ombre se faisait
    l'écrin velouté
    d'un triomphe plus féroce

    Les doigts effilés
    aux ongles soignés
    maintenant caressaient l'os.

    gnin hin hin

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK - tiki#49
    pour le thème hebdomadaire des Impromptus Littéraires

  • Le Bel Aujourd'hui -4-

    genesis

    miro : l'art et l'écriture

    I

    Au commencement il y eut le chant
    ce lien vibrant sur l’océan
    caresse allant s’insinuant
    teinter mon âme aux couleurs flamme du ponant

    Venu du continent perdu
    - les antiques terres de Mû,
    ce chant portait une lumière ténue ;
    brillance écrue métamorphosant l’atmosphère

    L’ombre étonnée de ses nuances
    les déroulait en nombre d’or
    entraînant dans cette mouvance
    une danse nouvelle encore

    Puis il y eut le Verbe Dit
    gorgé de sang rêveur
    laissant présager les saveurs
    et les fragrances de la vie, dans l’heur

    Et naquit le bel aujourd’hui.


    II

    Vinrent les nuits de ce jour de toujours
    lui seul désormais ; l’enfin
    avec lui le puissant amour
    et ses prouesses, et son festin

    Dans ses distances relatives
    où se lisent de ton visage
    la belle épure et davantage
    je promène au long de la rive

    Et j’ai grand faim.


    III

    Je me nourris du Verbe Dit.
    Je bois le sang sonore.

    Je mâche des mots, ces trésors
    venus de Mû à l’aujourd’hui.

    Ma vie n’est pas ailleurs, mon rêve.


    IV

    Je n’ai jamais été si près de te toucher
    qu’au moment de chanter à mon tour,
    Naïade.

    D’entre mille chimères, je baiserai la chair
    de tes seules paupières au velours
    de jade.

    Je foulerai de Mû le rivage inconnu
    des élans éperdus, par amour
    sirène.

    Quand, à portée de vue, tu ne chanteras plus
    nous nous connaîtrons nus, dans le jour
    ma reine.


    V

    Alors de la lumière surgira le mystère
    que nous avons rêvé

    Alors un chant nouveau dominera des flots
    la surface irisée

    Alors un vieux marin nous prendra par la main
    accompagnant nos pas

    Alors le Verbe Dit et le bel aujourd’hui
    auront force de loi

    sur le monde interdit
    à travers les embruns
    dans le reflet de l’eau
    pour ce qu’il reste à faire

    miro : the singing fish 

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • miracle

    L'adieu m'est trop...

    Était-ce
    l’éclat de ce regard perçant l’allée du bus
    perçant les corps des laborieux
    des étudiants, de ces deux vieux
    et au-delà jusque dans mon œil amoureux ?

    Était-ce

    le pli de cette lèvre, ourlet de fraise, humus

    murmurant des perles d’envie

    sur la banquette d’un taxi

    et communiquant cette fièvre à tout Paris ?

     

    Était-ce

    la tension de ce corps dans la danse nouvelle

    livrant sa ferveur sous la douche

    après ce tour en bateau-mouche

    où nous nous étions visités de bouche à bouche ?

     

    Était-ce

    la vigueur de ce chant, mon nom que tu appelles

    clameur venue du bout du quai

    où je pars sans me retourner

    pour embrasser ton souvenir et l’emporter ?

     

    Je ne sais plus par quel miracle

    je suis encore ici

     

    Longeant les bords de Seine

    au bras de ma sirène

     

    L’adieu m'est trop odieux spectacle

    à nous, Paris !

     

     

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    _____________________________________

    pour les "Impromptus littéraires" - tiki#23
    où je vous recommande aussi les textes de...

    Gino Gordon,

    L'Arpenteur d'étoiles, Poupoune, Minimifa.

     

  • unic-verse

    not'ciel

    I could go out and see the world and travel around the world
    it wouldn't be wide enough

    well I could jump to the moon and fly high to the moon
    it wouldn't be far enough

    and I could follow the stars, follow a wandering star
    it wouldn't be fast enough

    then I could even reach the sun, touch this burning sun
    it wouldn't be hot enough

    I want you to be my
    I want you to be my
    I want you to be my unic verse (bis)

    I'm so grateful, you see you came to me
    and now's the day

    a day to ever last, future and past all in one way
    the Beautiful Today

    I want you to be my unic verse
    I want you to be my unic verse
    I want you to be my unic verse (bis)

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK