Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

polemzaµ - Page 2

  • rêve incongru avec jardin

    Pin it!

    toulouliteSuis-je cet incongru dans un jardin secret
    où le ciel a saigné avant de disparaître ?

    Je ne me connais plus que des idées fantasques.

    Ai-je bien entendu rugir une Tarasque
    ou, la gorge encombrée de nuées de pollens
    un vent de ce pays aura éternué ?

    Douce à la berge rit l’eau de cette rivière
    qui roule devant elle une vague salée ;
    il ne m’a pas semblé qu’on soit près de la mer,
    si fait ?

    Un bouquet coloré d’adorables pimbêches
    se décide à baigner de ses fleurs improbables
    les tiges dessinées auprès de l’onde fraîche ;
    je leur frotte les pieds pour en laver le sable.

    Dans ce cas, l’océan n’est plus très loin d’ici...
    Aussi bien je devrais abandonner ce rêve
    Et t’aller sur la grève attendre, mon amie

    pour tout rendre à la vie
    et te prendre, ma vie
    dans le bel aujourd'hui
    sitôt que cette nuit s'achève.

    !mêmpômôl!
    rêve incongru avec jardin secret - tiniak
    tiniak © 2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK / tiki#26

    un effet du hasard a fait coïncider l'édition de ce texte avec le thème hebdomadaire des Impromptus Littéraires, où je vous recommande aussi la lecture des textes de...

    Bric ; Joe Krapov

    Martine 27 ; Saraline

  • manque

    Pin it!

    nstein designl'air me manque
    je peine, je peine
    je ne te respire plus, sirène 

    le marin s'est fait porter pâle
    il a quitté la mer étale
    elle s'étend, triste miroir
    où le soleil ne peut se voir
    un varech tout sec me chagrine
    les yeux, la gorge et les narines
     

    l'eau me manque
    ma peine, ma peine
    tu ne l'apaises plus, sirène 

    je baigne dans un tourbillon
    de flammes, j'en bois le bouillon
    ça me dévaste l'intérieur
    dessous la couenne brûle mon cœur
    et sur la rade en reflets d'or
    tous mes vaisseaux brûlent au port
     

    qu'il me manque
    sirène, sirène
    ton chant, mélodie souveraine 

    des flots le piètre menuet
    divague les échos muets
    de rouleaux, tous à quatre pattes
    en bout de course, disparates
    l'ultime élan d'un océan
    meurt à mes pieds à cet instant
     

    étrangement
    ma vie, ma vie
    tout ce désastre me ravit 

    manque m'en plus que je mesure
    de notre amour la démesure 

    tiniak © 2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    illustration : nstein design, tempête 7 

  • brève

    Pin it!

    iiiilliiooouuuilà, debout sur la grève
    ma vie du bout des lèvres
    je te chante, mon rêve
    et tu hantes ma voix

    je te chante, mon rêve
    dans le vent qui se lève
    marin soufflant sans trêve
    qu'il n'aille au bout de toi

    déposer sur tes lèvres
    de mon amour la sève
    et ma vie et mon rêve
    en profession de joie

    tandis que sur la grève
    où meurt la vague brève
    je dessine mon rêve
    du sable au bout des doigts

    et te chantant te rêve
    ma vie du bout des lèvres
    et te veux près de moi

    bowdown.gif tiniak © 2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    illustration généreusement fournie par Poupoune

  • de tous les mots, l'un seul

    Pin it!

    mot.JPGLe mot
    au bout de ce possible moi
    juste avant l’indicible quoi

    pas dit déjà sonore
    m’expatrie au dehors
    et me métamorphose
    en déjà autre chose

    Le mot, cet étrange
    envol de mon âme incarné
    le mot, cet être ange, est

    quand je l’ai prononcé
    il file, destiné
    où je n’ai pas de prise
    jusqu’à ton entremise

    Le mot
    cet expert tease

    de ma bouche tu l’abouches
    et me le rends autre encore
    vibrant, ce liant haut et fort
    chante cette autre couche
    d’où ce possible toi débouche

    t’ai-je bien entendu
    mot, dis-moi tu
    et ce que je comprends
    est-ce bien toi, vraiment
    disant de moi ce que j’attends ?

    des mots, la belle histoire
    le chant, le conte merveilleux
    l’ivresse dite pour les yeux
    ces libelles à boire

    emporte-les, soupir

    comme autant de cadeaux
    surgis d’une poche de rêve
    aboutissant mu sur les lèvres
    en baisers ronds et chauds

    des mots jamais qu’un seul
    suffit à tout confondre
    il n’y faut pas répondre
    et le dire à nouveau

    de tous les mots, linceul
    aura le dernier mot
    mais de ces mots l’un seul
    est beau

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    Mot3.jpg
  • de haute lutte

    Pin it!

    the inner fightdans mes entrailles, une bataille :

    un bonheur béat le dispute
    mène un combat de haute lutte
    avec le doute et l'incertain
    et l'envie qui ronge son frein

    de l'attente la quintessence
    sourde, une fulgurance
    n'épargne plus rien de mon sein
    car de mon ventre le réveil est pour bientôt

    demain, ce rêve d'aujourd'hui
    sera fait de chair et de sang
    résisterai-je seulement
    à ce tourment qui prendra corps ?

    j'ai rongé de la mandragore
    bu liqueurs et filtres magiques
    sans que s'apaise la panique
    où trempe l'écho de mon coeur

      je tiens au bout du corridor ton fil, Ariane
      célébrant le bel aujourd'hui qui me gouverne
      j'en déclame au seuil de la nuit les chants profanes
      - est-ce ton râle, Minotaure, dans la caverne ?

    Oh, douleur! ma pauvre douceur
    qu'une aile frôle et c'est assez
    du pli de cette aile froissée
    Ô douceur, pour que ta douleur
    vienne à me ronger l'intérieur
    et me dévore à satiété

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK