Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • sleeping madonna

    Val Tilu, photographe

    Non qu'elle repose, affaiblie
    usée par les travaux des champs
    ni cède à la mélancolie
    que nous rameutent les couchants
    Ses courbes murmurent les chants
    où peine de l'âme s'oublie
    et se rie des tristes couchants
    Elle n'est que songes et rêves
    ignorant tout des lents soleils
    Son souffle a le parfum des grêves
    Sa peau absorbe les vermeils
    En sa pose logent les trêves
    que lui réfutent ses pareils
    épris de ces vilains soleils
    jaloux de nos pas sur les grêves

    tiniak © 2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire calé sur les rimes de "Soleils couchants" de Paul Verlaine, et avant tout, inspiré par une (délicieuse) photographie de Val Tilu.

  • camille (cinq sens)

    La main enfin rendue chez elle
    près du sein juste sous l'aisselle

    Le regard au seuil du miroir
    que seule l'Autre peut savoir

    L'oreille attentive au soupir
    dans l'orchestration du plaisir

    Le parfum pur et dissemblable
    de la chair incommensurable

    La saveur au nom dépouillé
    juste au moment de comater

    Je suis le seul oiseau de nuit
    qui en sache goûter l'esprit

    white_nightowl.gif
    tiniak © 2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

     

     

  • revolver

     

    Green Lemon

    à Laurence Le Masle

    Retourner la question "qui suis-je ?"
    est-ce dire "qui êtes-vous ?,"
    plutôt que "vous m'emmenez où ?"
    À quel ordre tient ce vertige ?

    Evoquer au fond le mirage
    de l'âge et ses présentations
    n'est-ce pas poser la question
    à l'âme de ses apanages ?

    Vouer son cœur à l'Autre Histoire
    quand se languit au fond du lit
    celle qui me voudrait ici
    est-ce trahison, peur ou gloire ?

    Oublier le monde et son cours
    à l'aube mourant sur le fleuve
    peut-il en naître cette épreuve
    à l'expo de Munch, l'autre jour ?

    La bouche de ce revolver
    sur la tempe de mon sourire
    t'embrasse-t-elle pour finir
    à l'angle de nos fastes, chair ?

    Voire, au-delà de l'existence
    la vanité de tout serment
    n'est-ce pas que c'est évident
    la brute vérité du sens ?

    Espérer toujours et encore
    la beauté d'un geste incongru
    rendu à l'amour éperdu
    n'est-ce le lot des météores ?

    Revolver de soixante-six
    genèse de chambardements
    charnel esprit en mouvement
    ne suis-je pas ta catharsis ?

     

    Loloche en plein speed

    tiniak © 2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • coutures

    Un défi du samedi

    Files filiales, filiations !
    Dites-moi, sans compromission
    quel est de ma pensée le fil
    qui la sauve de l'Imbécile
    et renoue
    avec l'essence les Rien z'et les Tout ?

    Sur ma pelote hebdomadaire
    se pourrait-il qu'un dromadaire
    arguant du pagne d'Osiris
    me refusât son oasis ?

    Sur le parvis des cathédrales
    offert au vide sidéral
    tricottent des veuves sans faim
    la laine de nos Lents Demains

    Dois-je y comprendre
    ce que les noeuds des Cieux Seuls cherchent à m'apprendre
    de la vie
    comme de fil en aiguille âme s'en soucie ?

    Crochets, plaidez vos canevas
    au tribunal des entrelacs
    je n'en ai cure !
    préférant tisser dans le vent mon aventure

    Oui, au hasard
    d'une aube bayadère
    de l'air d'un ciel jacquard

    De cette chaussette orpheline
    qui me laisse perplexe devant la machine

    tiniak © 2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Défi du samedi
     

  • F** are away

    poésie,musique en ligne,janeczka dabrowski,magic touch,and all those sorts of,wings

    Left you alone
    in this place, this room, my phone
    this era

    Far
    which is a way further from our
    instant karma

    Here we are to stay
    no longer

    Now is far away
    however

    Here we are to stay
    no longer
    together

    Now is far away
    however
    forever

    Steppin' out of black and white
    lights have never been so bright
    and warm

    My breath
    so wide
    and calm

    Ceilings
    where I try to read meanings
    are dum

    Phone won't ring
    Bed's a sting
    Not sure I wanna have fun

    Just walk in the dark
    My way

    Could be this will lead me far
    far away

    (Am I alone
     in this place, this room, my phone
     this era!)

    tiniak © 2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour FAR WAY, une musique de Janeczka Dabrowski
    dont je rappelle ici le dernier aphorisme connu :
    "A tout prendre au pied de la lettre, les mots vont finir par se casser la gueule."

     

    janeczka dabrowski