Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

totalités mineures

  • buvard

    Pin it!

    Mad'moisell' ! Mad'moiselle !
    Il pleut, mais ce n'est rien
    qu'un chemin qui ruisselle
    en votre cheveu brun

    Z'alliez où, mad'moiselle ?
    Accepter mon invite
    ce soir, au dais si bel
    et plein de points de fuite ?

    Mademoiselle, allons
    d'un même pas maudire
    et le triste félon
    et le sinistre sire

    Et l'autre damoiseau
    qui vous arrache un pleur
    et vous navre le dos
    quand si belle est cette heure

    Damemoisell', Cybèle !
    Pleurez sur mon épaule...
    Goûtez ma ritournelle
    et cet œil qui vous frôle

    Mademoiselle, allons !
    Avalez mon soupir
    par le tendre sillon
    qui sait vous divertir

    Souriez, jeune folle !
    Il pleut, mais ce n'est rien
    qu'une autre parabole
    sous votre cheveu brun

    La rue sombre en apnée
    La nuit a pris son quart
    L'Autre ? Elle est bien rentrée...
    Là ? Je corne un buvard

     

    poésie,tiniak,papier corné,mademoiselle du premier

    tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    (pour un coin qui vaut de l'or)

  • Où l'haleine fait tilt !

    Pin it!

    Les curieux événements qui font le sujet de cette chronique se sont produits en apnée, à pas d’heure.

    L’heure étendait son pas
    juste là, devant moi
    mieux que le parvis d’une église
    toute, mon ombre y fut soumise
    et s’étirait comme un vieux chat

    J’allais, sur ce plat, mon entier
    étaler quelque vérité
    momentanément extatique
    quand j’avisai une barrique
    flanquée d’un vieux chien dépouillé

    Mon approche n’y faisait rien
    il ronflait d’un sommeil canin
    chargé d’une vinaigre haleine
    devant cette entrée (souterraine ?)
    croûtée d’ocres, jaune et carmin

    L’antre exposait deux pieds crasseux
    déchaussés à la qui-mieux-mieux
    et plus odorants qu’une lèpre
    À quelque clocher sonnait vêpres
    et je n’en croyais pas mes yeux

    Lâché du fond de ce fatras
    un borborygme m’alerta
    dont je reconnus le sans-gêne
    C’était lui ! Ce foutu Diogène
    aux initiatiques crachats

    « - Eh, dis ! Oh, dis voir, Dio’
    C’est bien toi, sâle ego* ?
    Kesstufoulà, ce soir
    dans la commune histoire
    où vont mes godillots ? »

    De réponse ? Ben, nan !
    Au mieux, des grognements…
    J’y entends : « Va plus vite !
    Observe et prends ma suite… »
    D’où je pisse un nouvel élan

    Sur le fleuve
    des seules personnes et pensées qui m’abreuvent

     

    polésie smirituelle,poésie,diogène,le chien,ego,nouvel élan,convivialiste

    tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#346 (hors délai)

  • Unis vers sel

    Pin it!

    Comment qu' ça pue, ici !
    Aérer ? Sans façon !
    Voyons plus haut, plus vite !
    Et quittons cet endroit affligeant d'afflictions !

    Giron infrastellaire
    Ris-tu de nos affaires ?
    Eh ! Tu vas, solitaire…
    Nous sommes ta conscience
    Il ferait bon chanter notre interdépendance
    Essemer au-delà
    Rire de forniquer pour narguer le trépas !

     

    tiniak,poséie,abeilles,essaimer,et s'aimer

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#337

  • Sous le grand dais, Gisela !

    Pin it!

    S'il faut qu'un jour soit le dernier
    Ô puissant Noun, qu'en sera-t-il ?
    Une griffe pour plaidoyer ?
    Seule, et livrée aux imbéciles ?...

    Le Sphinx observe l'horizon
    les yeux dans son Régulateur
    (alors...)
    il sourd un grognement de Lion
    de sa très statique splendeur

    "- Eh, m'interroge Gisela,
    comment s'étiole une pensée ?
    (disons...)
    - Du confort d'aller pas à pas
    sans vraiment savoir où aller ?"

    Gizeh, dans son dos, coule une ombre
    Résolument énigmatique
    Absolument dédiée aux nombres
    N'arguant que de pure métrique
    Délivrant un message sombre

    Donc, par les questions qu'il me pose
    à l'orée de son paradoxe
    (voilà...)
    il me faut entrer en osmose
    delta se pointe à l'équinoxe

    "- Ah, ça ! c'est finement joué,
    me sussure le Nombre d'Or,
    (et ouais...)
    mais, vois l'état de ta bouée,
    depuis le Déluge et Gomorrhe !"

    Isis, allons jusqu'à Douât
    quoi qu'en coûte cette aventure
    (money ?...)
    Mais non ! La main de Maât
    et son air, par exequatur !

    "- Sinon, y a quoi à la télé ?
    - Des blins qui fouillent des entrailles.
    (et merde !)
    - Ah, bon... Rien sur l'antiquité ?
    - Un truc : Le Dais est sur la Paille"

     

    tiniak,poésie,gizeh,nombre d'or,Maât,Isis,Dash,équinoxe

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

     

     

  • ...et pourtant

    Pin it!

    Il m'a suivie jusqu'à Rhamnante !
    Poisson, rongeur ou vol de l'oie
    il était toujours après moi
    voulant que je sois sa servante
    ...et pourtant

    La cité brûle dans mon dos
    Je sais... Je sais... Tu me l'as dit
    "Ne te retourne pas"; tant pis !
    dans mes pas pleure mon ego
    ...et pourtant

    Je vais, dans la malédiction
    (oui, quoique j'en aie plein les bottes)
    jetée sur moi, triste Melmoth
    le doigt de Lucifer au front
    ...et pourtant

    Au bouche-à-bouche tient le verbe
    dans l'espoir qu'il en subsiste un
    moins quatre cent cinquante-et-un
    pour un seul écrivain en herbe
    ...et pourtant

    'Virgin Suicides' est mon témoin
    que j'haïsse ou j'aime papa
    se consument nos copeaux, là
    où l'aiguille résiste au foin
    ...et pourtant

    Nous voici devant toi, Psyché
    prêts à tenir notre mission
    main dans la main, en rigodon
    empreints de ton éternité
    ...et pourtant

     

    tiniak,polésie,cosmogonie,farenheit 451,loth,light

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#327
    (avec un clin d'œil vers Gaëna)