Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

littéraires - Page 5

  • ris marin

    Pin it!

    whirlwindLéger ris (singulier)

    le souffle du marin
    chante un silence plein
    de mon plaint, ma sirène

    et cette vague amène
    d'une rive lointaine
    ta lente mélodie

    dans un soupçon de pluie
    les embruns qui s'enfuient
    un pleur s'est égaré

    il n'ira pas goutter
    sur le sable mouillé
    mais dans un pli du ciel

    une danse nouvelle
    ourle sa ribambelle
    et le prend par la main

    au souffle léger du marin

    pom polom pom pom
    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK - tiki#44
    texte paru sur le site des Impromptus Littéraires
  • chercher, l'erreur

    Pin it!

    air heure ?Il s'est dépêché de disparaître
    avant que l'erreur ait un visage*
    il préférait ne pas comparaître
    demain devant le Conseil des Sages

    Comme de jouer avec le feu
    son audace était irrémédiable
    bientôt cela sauterait aux yeux
    bientôt on chercherait le coupable

    Il est de ces trésors que l'on tient
    à l'écart de toute tentation
    la règle en est connue de chacun
    (d'autant plus grande est la punition)

    Or, c'est l'un de ces plus grands secrets
    dont il avait pu se rendre maître
    défaisant des choses ordonnées
    tout ce qu'il est permis de connaître

    Pour celle qui avait sa préférence
    il n'avait pu longtemps se résourdre
    à la priver d'une compétence
    plus éblouissante que la foudre

    En ayant doté la créature
    d'un don des plus extraordinaires
    bla bla blail l'avait jetée dans l'aventure
    jusqu'ici réservée à ses pairs

    Dès demain, tout serait mis à jour
    rien ne serait plus jamais frivole
    car après la lumière et l'amour
    l'humain serait doué de parole.

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    ______________________________________
    * [tiki#38] poème développant l'incipit
    extrait d'un texte de Virginie Lou
    "Il s'est dépêché de disparaître avant que l'erreur ait un visage"
    pour le site des Impromptus Littéraires où je vous recommande aussi les textes de
    Caro_Carito, l'Arpenteur d'étoiles, EVP, Poupoune et Toncrate.  

  • trop shoe!

    Pin it!
    d_shoe.jpg

    Pris d'un fameux coup de pompe, à l'instant
    même où je posai un cul sur ce banc
    mes yeux perdus quelque part dans la nuit
    s'étonnaient dans le petit matin gris

    Mon regard s'étirant sur le gazon
    du square où je m'offrais une station
    fut capté par cette unique chaussure
    baillant sous mon nez sa belle facture

    Il ferait beau voir que je méritasse
    jamais, au vrai, de si belles godasses
    me dis-je en avisant l'insolite
    objet abandonné à la va-vite

    Précédant cette chose inanimée
    une marque sillonnant le gravier
    témoignait de quelque prompt dérapage
    opéré juste à l'entrée du virage

    Ni chien, ni chat, ni personne alentour
    - la morgue matinale des faubourgs
    gardait pour elle ce qu'il en était
    du qui, du quoi qu'il ait pu arriver

    Moi, je m'interrogeais, je supputais
    j'extrapolais et puis j'échafaudais
    des scenari romanesques, fantasques
    intrigue à l'italienne et... béret basque ?

    Aiguillonné par la curiosité
    je décidai d'aller m'agenouiller
    auprès de l'accessoire de cuir fin
    quoi, je ne resterai pas sur ma faim !

    J'avais tendu la main pour m'en saisir
    je ne l'avais pas entendue bondir
    quand une masse hurlante et en haillons
    m'envoya valdinguer dans les buissons

    Avant de me trouver tout à fait mal
    j'eus le temps d'entrevoir une main sale
    s'emparer de l'objet si délicat
    en grommelant : "Pas touche ! Laisse ça !"

    Je repris mes esprits à l'hôpital
    on me shoota, on me fit la totale
    afin que je réponde aux policiers
    qui enquêtaient, qui me pressaient, qui me pompaient !

    Que voulez-vous, je ne trouvai pas mieux
    que répéter : "... je fais du 42".

     

    tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK - tiki#37
    ______________________________________
    Impromptu Littéraire
    où je vous invite à découvrir les textes de EVPPandoraL'Arpenteur d'étoiles, PhilVegas-sur-sarthe.

  • relative-m'en

    Pin it!

    ben kwué ?Qui suis-je ?
    Où, verge ?
    Et dans quelle armoiré-je ?

    Le long train que tu files
    n'est bordé d'aucun chant
    que le tien, comme un fil
    tendu sur l'océan

    j'arrime donc l'intime
    et serein engouement
    que j'ai pour tes maximes
    à ce ponton mouvant
    sous le marin dès prime

    Ce corps où je m'abîme
    est le tien cependant
    qu'affleure en acronyme
    l'ésotérique rime
    d'un verre de vain blanc

    Un mobilier défile
    et son aparté ment
    se prétendant servile
    il est indépendant
    et joue les imbéciles
    disant :

    "Si tout est relatif
    je suis à l'avenant
    ce que l'impératif
    conjugue du présent"

    Plaît-il ?
    Mais oui, relativement.

    tiniak © 2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    _______________________________________

    tiki #35 - texte paru sur le site des Impromptus Littéraires, où je vous recommande également la lecture des textes de... Stipe,

    Arthur HIDDEN, Shivaya-warduspor, Joe Krapov et Mimik.

     

  • Hey, Joe!

    Pin it!

    mein Name ist Joe Krapovne cherchez plus, car c'est bien lui
    c'est l'incongru des arguties
    vous l'aurez déjà lu, sans doute
    ce culotté de la déroute

    déboussolant l'académiasme
    et bousculant des lectoplasmes
    il fait des mots un tri porteur
    et s'en va les livrer dans l'heur d'en rire

    serial writer pédalant dru
    dans la choucroute, il tire à vue
    son trait d'esprit briconoclaste
    vers la tour d'ivoire et ses fastes

    ses clics, des claques dans google
    qu'il copie-colle en amuse-gueules
    pour les servir, humour à froid,
    soufflets qui ne retombent pas à plat

    ne réglez pas vos sonotones
    il vit au long des scopitones
    recomposant des palmarès
    d'Annie Cordy à Henri Dès

    bottes de Sète (lieu commun)
    au pied (pour ça, il a du chien!)
    il arpente des corridors
    peuplés d'obsolètes trésors futiles

    sens interdits et contre-sens
    tout lui est bon et d'importance
    dès lors qu'on y retrouve aussi
    calembours et contrepèteries

    fier, à son bras jusqu'au dimanche
    pas de Dame, mais Francis Blanche
    (ou quelque autre idiotie rebelle)
    promène au gré de ses libelles à lire

    vous l'aurez reconnu, je sais
    il vous a déjà eu, pas vrai ?
    c'est l'insatiable hétérotrophe,
    l'indécrottable Joe Krapov !

    les sangles au long d'mes pantalons, cela donne!

     tiniak © 2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    __________________________________________________

    tentez de pister Joe KRAPOV...

    par ici

    par

    aussi

    mais encore

    mwof !