Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

polème

  • Poussières à la moutonnière

    Pin it!

    Titanesques oublis fourmillant sous la terre
    ou moutons gris tapis sous mon lit de misère
    Poussières, poussières, poussières !

    Comme votre sommaire, humble et sans prétention
    rappelle à son destin la nôtre condition
    de pas sages
    quand vous marchons dessus sans prêter davantage
    attention ! aux voltiges
    que nos empressements (de mourir ?) vous infligent

    Je deviens qui je suis à mieux considérer
    dudit Bel Aujourd'hui la sade vanité
    pour l'avoir
    cependant clamé haut et fort à mon histoire
    ainsi voulu, écrit, vomi, couru, venté
    en omettant, chez moi, de passer le balai
    la toile, le chiffon
    préférant massacrer des nuées de moutons
    qui dansaient
    imitant les étoiles dans un soudain rais
    de lumière
    plongeant par la fenêtre encore bouche bée
    sa ruée cavalière au galop printanier

    Calcaire !
    Calvaire des baignoires
    écorche mes statuts
    Éclabousse au miroir
    mes carrières perdues
    mes caprices
    aux encéphalogrammes plats de tourne-vice
    Que me revienne vite au sens, à l'oraison
    pour ma belle amanite une tendre passion
    granitique et sincère
    que nous lapiderons à coups de pousse-hier

    Poussières, poussières, poussières...

    Puis, dans ce Lent Demain où nous ne serons plus
    qu'éparpillés en grains, je logerai mon dû
    dans un cul de bass'-fosse
    le nez coulant d'un gosse
    l'œil pleureux d'un sentimental
    sur le carreau fendu d'une lunette sale
    ou sous l'ongle crasseux
    du dernier abandon d'un monde industrieux

    Mais ferais-tu de même
    toi qui de mon vivant me poudrais de "je t'aime" ?

    Qu'importe !
    taquine la poussière en passant sous ma porte

    Il faut donc - ah, bourdon ! canaille, que je sorte
    arborant à la boutonnière, en broche
    un mouton de poussière
    Qui trouverait ça moche
    Moi, j’en suis plutôt fier

     

    poésie,défi du samedi,polème,poussières

    tiniak © 2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Défi du samedi

  • ultime atome

    Pin it!

    Accroché à la joue encore humide
    un baiser qu'évapore un vent placide

    Rougeur à l'œil
    en bas de soi
    vague regard
    ombré de cils
    ignorant un ciel imbécile
    reliquat d'antiques pavois

    Au_revoir.jpgIncontinent
    nimbée de strass
    une île efface
    toute trace
    îlotière d'un océan
    lavant ses pieds de sable blanc
    elle demeure

    (...) 

     

    tiniak ©2010 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • la lutte

    Pin it!

    manifeste anarchique

     

    c'est par où l'âme erre
    sans but
    que s'engouffrent tous azimuts
    la déraison, la peur
    sur le même vecteur abrupt

    c'est alors que peut commencer
    dans les méandres de la pensée
    passant outre le pessimisme de l'intelligence
    la lutte
    à contresens

    la lutte
    sa danse

    Oh, by Jove!tiniak
    © 2008 DUKOU ZUMIN

    &ditions TwalesK
    impromptu littéraire - tiki#12

  • Anne à Bulles

    Pin it!
    moineau.jpg

    Ballet flasque
    de bulles et masques
    au square Trousseau
    j'ai embrassé la Tarasque
    sur le museau

    Fun en bulles
    sous ta férule
    joli moineau
    j'ai vidé mon vestibule
    des vieilles peaux

    de vétilles
    en pécadilles
    pour un écot
    je suis demeurée la fille
    ce petit lot

    vais de peines
    en amours vaines
    sous le manteau
    changeant de figure humaine
    à chaque mot

    au hasard
    de square en soirs
    fandango
    je déroge aux désespoirs
    des idiots

    joli
    mon joli
    moineau
    pour un petit bécot
    ma vie fait des bulles
    à nouveau
    du bout du pied dans l'eau

     

    tiniak le niak(oué) © 2008 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    polème inspiré par les créations graphiques de
    Anne 'Bulles Dorées'