Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

indignez-vous

  • Indignes ? Actons !

    Pin it!

    Ils vont… tous les fossés creusés par les sangsues
    le ventre dans les yeux et le sourire en cloche
    le gras sous le mot cru quoique plus rien en poche
    l'ardoise à honorer « parole ! » à mois échu

    Nobles âmes privées de prodiguer leur cœur
    avec le petit plus qui ferait bien plaisir
    alors, on fait au mieux (en sachant bien le pire;
    il dort juste à côté avec sa forte odeur)

    Des journées à gratter les jetons du hasard
    à téter leur poison comme on grimpe à cocagne
    glissant - contre nature ! un billet pour la gagne
    remisant - pour un point ! la revanche à plus tard

    Ils sont les tâcherons d'une machinerie
    qu'une machination leur à mis aux poignets
    leur faisant la leçon que « c'est trop compliqué »
    que, pour tout bien huiler, leur faut « gagner leur vie »

    Gueule toujours marron... ou trop noire... enfin, laide
    c'est le visage rude et fripé des besognes
    s'il lui prend de râler qu'on lui envoie les cognes
    soit promptement gavé celui qui vient et plaide

    Nul meilleur opiacé que le crédit d'un pot ?

    Eh, ça va, les chansons ! Il monte une clameur
    parmi les rigodons fièrement populaires
    la main ferme tenant l'autre main solidaire
    sous l'étrange bannière au hashtag #mempaspeur

    Solitude, pardon; ici, c'est pas du luxe...
    l'une à l'autre agrégée, voyez le tsunami
    de poussières jaillies de sous les beaux tapis
    - ménage de printemps ? non, d'aspiration brusque

    ***

    « - Ah, c’est pas des façons de cracher dans la soupe. »
    « - C’est qu’elle est plus du goût de nos âpres palais. »
    « - Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin… je me fâche… »
    « - Oh, c’est qu’ils nous prendraient vraiment pour des enfants ? »
    « - Ne jetez pas bébé avec... l’argent du… (beurre?) »
    « - S’en est trop des maximes ! On vient chercher bonheur ! »

     

    tiniak écrit pour,gilles et john,indignez-vous,révolte farce ou,révolution,acrostiche,à suivre

    tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • corrida (talk show blues)

    Pin it!
    Trop d'yeux frais pour la dérobade
    si peu à fredonner en chœur
    Une foire est sur les hauteurs
    de la citadine parade
     
    À peine a fleuri la tulipe
    au fulgurant anonymat
    que se fomente un attentat
    au square où passe l'archétype
     
    Les bruits de pirates hardiesses
    couvrent le murmure amoureux
    lissé de cheveu à cheveu
    pour que les âmes se caressent
     
    Kératine hélicoïdale
    au bouclier de mélanine
    qu'assignes-tu l'hémoglobine
    aux fers complexés ou au pal ?
     
    Sarabande au front imbécile
    - et quoi, pour quelques quarante acres ?
    ton vil et aveugle massacre
    glisse une perle noire au fil
     
    Hurray, hourra et hallali !
    La bête est morte dans l'arène
    pour la joie de la bête humaine
    qui rentre coucher ses petits
     
    On - ce con qui ne dit son nom !
    va bientôt se taper la cloche
    un mouchoir noué dans sa poche
    pour la prochaine expédition
     
    Watusi, heureux bovidé
    broutant bien loin de nos collines
    c'est ton frère qu'On assassine
    en tuant le mien sous mon nez
     
    Belliqueuses substitutions
    qui saccagez à qui mieux-mieux
    la folie vous crèvent les yeux
    d’œdipienne malédiction !
     
    Libidineuses catastrophes
    vous vous racontez à l'écran
    arguant de votre incontinent
    pour justifier vos apostrophes
     
    Urémies de l'humanité
    vous conchie comme je vous pleure
    mais plaise aux amis que j'en meure
    s'il n'est de solution qu'armée
     
    Et quoique j'aime l'ombre fraîche
    où reposent mes deux enfants
    je ne les céderai pourtant
    jamais à vos pensées trop sèches
     
    Sinusoïdal appétit
    l'enfantine curiosité
    saura toujours vous opposer
    la ténacité de l'esprit
     
     

    alarmes

    tiniak ©2014 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    Où l'illustration s'honore :
    ...'cause we haven't been paying attention...
     
    Et encore, merci à Sam Nô ;) Brother in roar
     
     
  • Fractale mémoire

    Pin it!
    Le sourire appuyé flatte la proie suivante
    avec l'impunité souveraine et glaciale
    qu'affirme un prédateur sur le règne animal
    au moment d'appâter une chair innocente
     
    Passant de main en main, le billet anonyme
    ravage le destin de brûlantes jeunesses
    poussées sur les trottoirs des fragiles détresses
    qui n'aspiraient au fond qu'à toucher au sublime
     
    La progression prudente au milieu du vacarme
    va porter plus avant son projet délétère
    pour mériter demain son solde mercenaire
    et chérir en secret la puissance des armes
     
    Un nubile marsouin étouffe lentement
    le déchet a livré sa farce de méduse
    Tandis que, sur les flots, la croisière s'amuse
    maternelle, une peine erre dans l'océan
     
    En pays d'Avignon s'ouvre le festival
    L'enfant aux yeux béants découvre son cadeau
    La pensée engourdie laisse flétrir les mots
    Il plane sur le monde un parfum de scandale
     
     

    indignez-vous

     
    tiniak ©2014 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki# 215