Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

milady

  • à gravir

    lacroix4.jpg 

    pentes douces, sentiers abrupts
    je te parcours la montagne
    et n’abandonnerai la lutte
    pour aucun trésor de campagne

    ta roche tendre sous mes doigts
    offre en ses fentes quelques prises
    pour mieux goûter de ta paroie
    la paix des plateformes exquises

    je suis venu sans outillage
    me mesurer à tes hauteurs
    c’est à main nues et sans ambages
    que je veux atteindre ton coeur

    un vent léger vient atténuer
    l’ardeur de toutes mes dépenses
    mais rien ne peut plus arrêter
    ni l’ascension, ni la démence

    quand je parviendrai au sommet
    il faudra encore descendre
    en évitant de dévaler
    ou de risquer de pierre fendre

    je ne crie pas trop tôt victoire
    bien que les secousses sismiques
    qui s’agitent dans tes couloirs
    le bout de la course m’indiquent

    c’est à la source du torrent
    qu’enfin je pourrai faire halte
    et jouir de mon contentement
    le dos à plat sur le basalte

    mais il me faut gravir encore
    ce dernier mètre à ma portée
    où se conjuguent mes efforts
    et ta grâcieuse majesté

    avant de renaître, fragments
    sur le chemin, pierres qui roulent
    je devrai mourir un instant
    dans ce torrent dont tout découle

    quand, de retour dans la vallée
    je t’embrasserai, ma compagne
    je te mènerai partager
    par les sentiers de la montagne
    tous ses secrets.

    norbert tiniak pour milady
    © 2008 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    illustration : peinture de R. LACROIX "paysage"
    (ci-dessous, l'artiste)
    lacroix_3.jpg
  • regarde-toi les yeux

    regard-crayon, pris au rebond des mots laissés dans un souffle d'âme qui disaient ceci :

    As-tu bien regardé ses yeux ?

    Crayeuse graphie pour
    Amande impression
    Calcaire en tradition
    D’un troubadour

    Ses yeux, as-tu bien regardé ? 

    (par Seilergrawà)

    432869847.JPG

    en retour, reflet... 

    ces yeux ? non, ils sont clos
    mais ses yeux dans les miens
    où je vois que je viens à ma rencontre
    je suis tout contre
    alors mes yeux me renvoient
    vers toi

    ces yeux ? non, ils sont creux
    mais ses yeux qui embrassent
    tout un, ordre et menace
    j’en suis le fil
    et dans mes yeux défilent
    tes regards volubiles

    ces yeux ? non
    les tiens oui
    ma vie

    norbertiniak © 2008 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • milady de 20h

    Pour m'écriremilady de vingt heures est encore à la bourre
    " c'était pas l'bon quart d'heure ? "
    " c'était pas la bonn' cour ? "
    milady devint chèvre à force de faire des tours
    et des tours, comme un rêve qui ne voit pas le jour

    milady de vingt heures est encore à la traîne
    " où sont-ils donc passés ! "
    " et voilà, c'est raté! "
    milady devint folle à trop caracoler
    de commentaires en blogs en connexions manquées

    milady de vingt heures, mets de l'eau dans ton vingt!
    à voile ou à vapeur, et sur ton trente et un
    repasse à tout hasard, car le hasard fait bien
    des choses pour nous plaire. et puis, si tu insistes
    tu croiseras le flair chez les volubilistes

    niak niak