Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Street Opera

La fête va et bat son plaint
sur le pavé, en rigodons…
Vibrez, tétons !
Passez, les fions !
sous l'œil guetteur au guéridon
Du fier, du lourd, du sans façon
de la gélatine au balcon
tout à la suite
tristes fumistes !
Qu'avec la fin de la saison passent touristes !

À la suite, les trahisons
des rayures z'aux pantalons
la forfaiture des bonnets
jusques au menton rehaussés
pour les railleries qu'il me plaît
de fomenter, sans ambition
autre que de les déverser
en vains brûlots
mais tout de go
et tout de bon
à vostre nez depuis le front

Supplice, oh ! très périphérique...
voir tant de précipitations
me priver du plaisir inique
à mon poste d'observation
d'incarner Diogène, cynique...
Ça vous mène où, cette ruade ?
En ai la rétine malade
sous le fronton
Qu'appréciez-vous des promenades
- oh, fades ! fades z'et trop prompts
contrits retours t'à la maison ?

À ce désastre, rigolons :
quand les lunettes de soleil
se cabrent sur le cheveu blond
l'ego en bandeau, tout pareil
aux bourgeoises compromissions
bandant leur arc
ne gâchant pas le moindre écot pour une Parque

Et patatras !
Eh, Lambada !
Sache que, sous ton bandana
l'hiver viendra, tout grisonnant
ton port altier payé par ton abonnement
bonimenteur !
La fête faite où fane ta petite fleur

bandana,snob,tiniak

tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
pour un Impromptu Littéraire - tiki#322

Écrire un commentaire

Optionnel