Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

substantifs (stu)

Pin it!

Sort :
 A la tablée du homard
 ayant copieusement soupé
 un vieux hareng goguenard
 entreprit de se vanter
 prétendant à l’assemblée
 qu’il était en son pouvoir
 quand tous étaient bien repus
 de se fendre d’une poire
 sur sa soupe à la tortue
 ce qu’il fit sans même choir
 du moins tant qu’il fut dedans
 sitôt dehors, dans le noir
 il en fut tout autrement :

 Rétamé sur le trottoir
 entraîné par son ventru
 il pesta contre le sort
 mais malgré tous ses efforts
 il ne se releva plus.

 Au matin du lendemain
 on le trouva dans la rue
 moitié mangé par les chiens
 moitié baignant dans son jus
 saisi dans sa puanteur. 

 On n’attendit pas une heure
 pour le jeter au rebut
 il n’est pas de pire odeur
 quand le saur sue la tortue !
; ce destin que l’on rejette sur l’autre en comptant améliorer le sien.
- Oui, ce monde est bien plat ; quant à l'autre, sornettes. / Moi, je vais résigné, sans espoir, à mon sort, / Et pour tuer le temps, en attendant la mort, / Je fume au nez des dieux de fines cigarettes [Jules Laforgue].

Temps* :
 j'arrive au port - tic déposant laisse - tac je fais cinq pas - tic déjà tu m'as - tac tout couvert des - tic baisers doux et lents qui me manquaient tant

 j'peux bien t'le dire : le temps peut mourir ! –extrait
; l’espace d’un instant durant lequel l’univers a créé l’homme pour avoir, ne fût-ce qu’un moment, conscience de lui-même.
- Et comment voudriez-vous que l'on passât son temps / Je pense à quelqu'autre paysage / Un ami oublié me montre son visage / Un lieu obscur / Un ciel déteint [Pierre Reverdy].


Univers :
 Sel des larmes venues aux yeux stupéfaits
 mues par la force d’un regard entier
 élan qui ne souffre aucun rempart

 Œil fier
 proclamant l’univers
 ayant besoin d’espace

 Ecartez-vous maisons, forêts !
 Madame, Monsieur, s’il-vous-plaît
 Bougez-vous, allons, faites place !

 Ainsi portons-nous au loin
 - au plus loin que d’aussi loin,
 notre regard plein de grâce
; tout un monde en un rien de temps.
- Je regrette les temps où la sève du monde, / L’eau du fleuve, le sang rose des arbres verts / Dans les veines de Pan mettaient un univers ! [Arthur Rimbaud].

miro-joan-singing-fish-2104880.jpg
Miró : Singing Fish

________________________________________________________
retour au SOMMAIRE DE L'ABECEDAIRE

tiniak ©2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Les commentaires sont fermés.