Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

soupires

J'aime le bruit que font, sur la rive marine
les échos essoufflés du cœur de l'océan
soupirs venant lécher ma trace qui chemine
le chapeau taquiné par un espiègle vent

Oh, ça ! j'en suis pétri de songes farineux
couvrant ma pensée nue de grasse chapelure
mais promener ici, d'eau et d'air pleins les yeux
c'est comme préférer meringue à la friture

Un nouvel appétit s'est éveillé, ce soir...
me soulage l'histoire avec un doux murmure
Il est un peu aigri d'être passé au noir
mais caresse mon cou d'une haleine moins sûre

Tu sais ! Je te l'ai dit... Il en faut, des bluettes !
pour qu'autre chose en tête aille toucher l'esprit
(maigre paronomase ou fuyante asyndète)
et vienne se coucher sur un sobre tapi

Et tiennent, pour parole : un geste ou un regard
une pensée frivole, un éprouvant désir...
qu'ils soient à bonne école, et oui ! les avatars
qui n'ont pas reconnu nos intimes soupirs

(en Fa ?... Do ?... Si ?)

tiniak,poésie,mer,rivage,vague
tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
et j'ajoute... 

Écrire un commentaire

Optionnel