Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brossé

Des heurts plein sa maison - toile peinte à la brosse
le cœur, à sa chanson, la main posée dessus
mélancolique humeur, fidèle et rebattue
broie son bouquet de pleurs, de sang, de chair et d'os
reprend sur le métier son étude féroce
accordant trait pour trait les fragments de son cru
puis s'étale
de toute sa surface de sentimental
sur les tissus et les textures
tyran ! à lui, la couverture
les fibres charnues et veineuses
le jus des suées savoureuses
la panoplie faste, complète
courant des pieds jusqu'à la tête
le corps pris
le voilà maître du moindre espace de vie
à l'œuvre...

D'un rai de sang les limbes font
un plat couchant à l'horizon

D'ossements poudrées, les collines
croûtent sous des laves marines

Un lacis de cheveux grisâtres
pour l'herbe où jambe ne folâtre

Des tendons et des nerfs en boules
n'empêchent qu'un fleuve s'écoule

La salive a tout barbouillé
de ses trop voraces baisers

Des jets de matières fécales
fleurissent chaque verticale

Rognure d'ongle éparpillée ?
Coquillages dénaturés !

Mou tamis de lambeaux, la chair
densifie l'opaque atmosphère

Veines engluées de maroufle
fanals stupéfaits, sans un souffle

Le suspens !
a retenu l'artiste main du maître à temps

Le corps fait un pas en arrière
sans vraiment quitter sa partie
Dessus, la face mal polie
assouplit son masque de terre
sourit ?
grimace ?
Mince déjà, la furtive expression s'efface
met en place la réflexion
l'intègre
à son inanité allègre
dans les ravines de ses joues
dans les plis noueux de son cou
Dans les tremblements de son buste
la certitude satisfaite d'être juste

Contemplation paradoxale, dos au mur
l'œuvre achevée, un cœur adore son épure

 

Pur Rien, hommage à F. Bacon...

tiniak ©2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
Illustration : Heaume de Prince, ©2009 Pur Rien

Écrire un commentaire

Optionnel