Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

voyage intérieur

  • Luminessence

    Le mouvant paysage est à nouveau menteur :
    au loin, va sa lenteur; au près, file un mirage...

    Un cœur sous fine toile expire le retour
    Il brûle mieux qu'un four et nourrit une étoile
    au voisinage brun, au paisible sommeil
    ignorant le soleil au désastre du jour

    Mon chant naît d'une trace, amoureuse affamée !
    Je vais t'y révoquer tandis que l'heure passe...

    Ici n'existe plus - ça va beaucoup trop vite !
    Ce tigre qui m'invite à rejouer ses vertus
    va me tomber des mains, si je n'y prends pas garde
    (où voilà que Renarde appert au point de fuite)

    Nogent-sur-Marne... Ah, tiens ! On est passé par là ?
    Je suis dans quel état ? Suis-je dans le bon train ?

    Ecole Des Loisirs posée sur mes genoux
    ton tigre me rend fou, m'aime sans coup férir
    Sans vouloir chinoiser - plus que l'illustration...
    un autre verbe à dire accapare mon soûl

    Sinon, j'en étais où ? Ah oui : bonsoir, Voisine
    au coeur sous fine toile, à la songeuse moue...

    S'il-te-plaît, Contrôleur, ne la réveille pas
    Son billet ? Il est là, sur la tablette à fleurs
    que couvre son poignet (Diogène, tais-toi donc !
    Ne dis pas "mort aux cons !", mais "Oui, môssieu, voilà")

    Elle en a pas fini, la campagne domptée
    d'étaler ses fichiers de Colza-Qu'On-Fait-Pis ?!!

    Nyctalope hébétude, allons z'au bout du vers
    puiser dans l'atmosphère une siamoise jute
    afin de recouvrir de lumes orientales
    et mon sentimental, et son prochain mystère

    C'est la nuit, depuis peu, et ses oranges rais
    fondent ! J'en mangerais, si j'avais tous mes yeux...

    Et voici que le quai me navre les narines
    Je plaide ma comptine en de vains tribunaux
    Je l'engage à nouveau pour un autre voyage
    sur un autre contoir à l'oreille plus fine

     

    acrostiche,lumière,voyage intérieur

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Profitâge

    La mer, visage bleu
    avec mille yeux tout blancs
    et sa peau se mouvant
    au caprice des cieux
    rendu à mes quartiers
    de plume solitaire
    dont j'écorche la terre
    j'en ai bien profité

    Il m'en reste, au rivage
    les souffles du voyage

    L'herbe, sous nos pieds nus
    ses brins, menues caresses
    où loge une promesse
    à nos cœurs ingénus
    pour mon corps fatigué
    par la mélancolie
    qui berce ma folie
    j'en ai bien profité

    Et j'en garde, au revers
    le toucher d'un mystère

    La flamme, robe vive
    danse furtive et crâne
    quand l'alentour se fane
    puisque la nuit arrive
    pour l'avoir embrassée
    de rêves délirants
    délictueux, frondants
    j'en ai bien profité

    J'en conserve les moires
    d'une profonde histoire

    Le vent, fumée z'et brume
    dont j'ai fumé, en pipe
    les sanglots z'et manipes
    les volages agrumes
    à l'heure d'embarquer
    vers l'ultime retour
    à d'insignes amours
    j'en ai bien profité

    J'en ai, jusqu'à plus soif
    des bords tirés sur le chapeau dont je me coiffe

     

    poésie, mer, voyage intérieur, quatre éléments, vacances

    tiniak ©2017 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#290

     

  • hugoliens

    poésie,impromptus littéraires,victor hugo,fenêtres ouvertes,ou bleues,voyage intérieur,lunaire,amours filiales

    La Lune accroche sa paupière
    au clocher miteux de Saint-Pierre

    Comment suis-je arrivé ici ?
    Tu le sais ? Je m’disais, aussi…

    Fouillant mon ventre à la truelle
    j’allais de venelle en ruelle

    Je fais halte sur un gazon
    fier de sa bourgeoise maison

    Mes parois seraient mieux chauffées
    si je tirais quelques bouffées

    Pas de cigarette ! Merci
    mais de cette âme que voici

    À son poitrail de rouge-gorge
    inscrit, le rêve qui me forge

    Je m’embarque sur son Steamer
    pris du besoin de voir la mer

     

    tiniak ©2016 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
    pour un Impromptu Littéraire - tiki#251
    (voir les autres propositions d'écrits, selon les rimes du poème "Fenêtres ouvertes", de Victor Hugo)