Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

renarde

  • Luminessence

    Le mouvant paysage est à nouveau menteur :
    au loin, va sa lenteur; au près, file un mirage...

    Un cœur sous fine toile expire le retour
    Il brûle mieux qu'un four et nourrit une étoile
    au voisinage brun, au paisible sommeil
    ignorant le soleil au désastre du jour

    Mon chant naît d'une trace, amoureuse affamée !
    Je vais t'y révoquer tandis que l'heure passe...

    Ici n'existe plus - ça va beaucoup trop vite !
    Ce tigre qui m'invite à rejouer ses vertus
    va me tomber des mains, si je n'y prends pas garde
    (où voilà que Renarde appert au point de fuite)

    Nogent-sur-Marne... Ah, tiens ! On est passé par là ?
    Je suis dans quel état ? Suis-je dans le bon train ?

    Ecole Des Loisirs posée sur mes genoux
    ton tigre me rend fou, m'aime sans coup férir
    Sans vouloir chinoiser - plus que l'illustration...
    un autre verbe à dire accapare mon soûl

    Sinon, j'en étais où ? Ah oui : bonsoir, Voisine
    au coeur sous fine toile, à la songeuse moue...

    S'il-te-plaît, Contrôleur, ne la réveille pas
    Son billet ? Il est là, sur la tablette à fleurs
    que couvre son poignet (Diogène, tais-toi donc !
    Ne dis pas "mort aux cons !", mais "Oui, môssieu, voilà")

    Elle en a pas fini, la campagne domptée
    d'étaler ses fichiers de Colza-Qu'On-Fait-Pis ?!!

    Nyctalope hébétude, allons z'au bout du vers
    puiser dans l'atmosphère une siamoise jute
    afin de recouvrir de lumes orientales
    et mon sentimental, et son prochain mystère

    C'est la nuit, depuis peu, et ses oranges rais
    fondent ! J'en mangerais, si j'avais tous mes yeux...

    Et voici que le quai me navre les narines
    Je plaide ma comptine en de vains tribunaux
    Je l'engage à nouveau pour un autre voyage
    sur un autre contoir à l'oreille plus fine

     

    acrostiche,lumière,voyage intérieur

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

  • Wee-Mah-Way (Nocturne)

    C'est bien la nuit !
    C'est bien la pluie !
    L'ombre est partout striée de fuites
    Ici et là, piquée d'orange
    Belle Cybèle, nuit de challenge

    À hue, à dia
    les aléas !
    N'étaient tous ces fâcheux portiques
    irais mon mode automatique
    si droit que je sois sans mes bottes
    zivaguer, plus près de ta roulotte
    (oui mais, vois-tu, Renarde oblongue ?
    ma route est longue, longue, longue...)

    Y a pu d' soleil ?
    J'ai pas sommeil !
    Je chante à l’œil et à l'oreille

    Dès l'émotion
    c'est la mission !
    Quand qu'On appelle "Aède, à l'aide !"
    c'est là, la mission dont je procède

    -regain-
    "Les frondaisons exhalent des humeurs
    aussi de ceux qu'ont pas trouvé bonheur..."

    Allons, tant pis !
    C'est reparti...
    Filons notre Bel Aujourd'hui !
    Mortuaire, Hier, garde ton masque !
    L'orient, déjà, pointe sur nos basques

    Le charivari s'est éteint
    mais l'autocar, i' varie rien
    de son trajet, de son allure
    ni de son mépris des voitures
    Sûr ! L'autoroute, au goutte-à-goutte
    instille qu'on est loin... du mois d'août ?

    -rabiot-
    "Chaque maison recèle des soupirs
    l'humble regret de ses Ça-va-Sans-Dire"

    Des Dulcinée
    la Destinée
    perle sans bruit sur l'oreiller
    et, n'en disant mot z'à Leur Père
    nous leur serons peut-être... un frère ?
    (l'âme damée d'un sol égal
    feutre des orgues sentimentales)

    Par habitude
    des latitudes
    qui saura dire où est la cuisine ?
    Il fera beau tendre les narines
    le beurre est passé par d'autres mains
    Perdue ! la magie du "par faim !"

    Perdue, berlue
    des ingénus
    la déroute est longitudinale
    franchi le seuil de l'odre marital

    Ni nuit, ni pluie, ni même lune
    n'effacent plus ces tâches brunes
    sur le poignet
    au blanc carné
    des lents voyages avortés

    Par don, partons !
    Foin, des raisons
    qui nous feraient prendre pour miel
    des hiers chargés de missel

    Empanne, peine
    car l'aube est pleine
    Eh, pine blanche !
    Engourdis-moi tous ces dimanche
    d'infortune...!
    La route longue est opportune

    M'en vais braver
    des logorrhées
    qui me délivrent du chafouin
    le dos tourné au petit matin

    -bonus-
    "a thrill a day keeps the chill away
    love like a dagger and a sound like a 'wee-mah-way' " (*)

     

    Quichotte,Dulcinée,tiniak,roulotte

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    *Adam And The Ants 'That Voodoo'

  • renarde (HiverSœury)

    La Renarde renoue
    avec un nouvel âge
    ...la Roulotte en partage...
    ....Fauteuil Vert au bras doux...

    Elle a ployé son cou
    sous la tendre caresse
    d'une estivale tresse
    aux reflets bruns et roux

    Quelque regard ami
    lui fait comme une plume
    à la douce amertume
    griffée en bas de pli

    D'un rêve, les prémisses
    annoncent le Jodel
    et tiennent, d'elle seule
    où loge Lachésis

     

    renard,renarde,roulotte,poésie

    tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK