Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Nul demain

Fermes, deux mains ferment le ciel de lit du jour
J'ai balayé ma cour - à vous, les escargots !
en ai bien fait le tour, ôté tous les mégots
aux fins de mettre en germe un nouvel alentour

Hier monte mourant au liseré des cimes
J'en réfute l'abyme et les vaines promesses
L'orange nuit sublime une sourde tristesse
avec ses précédents, sans qu'aucun ne m'arrime

Aujourd'hui pleure un brin pour faire un peu pitié
Sa cour est balayée ! Faut-il que je le coiffe ?
D'un juron ? D'un béret ? D'une dernière soif ?
Approche-toi, matin... Découvre-moi, nuitée !

Je quitte une aube défraîchie sur ma charpente
pour avérer, latente, une compromission
sans usufruit ni rente et sans obligation
dont l'hier est l'oubli, la certitude, absente

Ce matin me l'a dit, en m'ouvrant grand les yeux
"Demain n'existe pas ! Hier est déjà mort !
L'heure est à ce constat : il te reste ce corps
à pourvoir aujourd'hui d'un sentiment heureux"

 

Demain, deux mains, poésie, tiniak

tiniak ©2016 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
pour un Impromptu Littéraire - tiki#272

Écrire un commentaire

Optionnel