Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aller simple

Crédit photo : Toncrate)

Tirant son amour - et sa vie durant !
sur les monts, les sols, par les océans
vers le bout du monde allant droit devant
quels que soient les vents, les nuits qui désolent
ou glacent les sangs, les pluies qui rigolent
la neige qui fond, l'herbage, les champs
les fleuves changeants, racines, folioles...

Répugnant à plaire aux vagues séjours
nourris au sein lourd des béatitudes
que servent en coin d'âpres habitudes
sur des lendemains plats et sans contours
il sommeille peu, se sustente à peine
pas une semaine à passer au four
ni havre, ni chaîne

Il confia son nom à des mains sans âge
prêta son visage à de tristes yeux
pour faire un manteau à des malheureux
se pela le dos, le temps d'un orage
et, chemin faisant, composa de pleurs
de longs cris de rage aux malingres feux
un bouquet de fleurs à son avantage

Puis il atteignit le dernier rivage
où la terre en pluie coulait dans le ciel
Il garda pour lui le son caramel
d'une mélodie à l'ancien langage
aboutissant là, s'assit, les pieds nus
dans cet inconnu à portée de bras
y jeta ses fleurs

D'une égale humeur, il tourna le dos
à tout ce chaos qui lui donnait tort :
le ciel n'est pas mort ni la terre ronde...

Il fallut encore accorder au monde
plus d'une seconde et plus d'un effort
Il reprit son cours et sa vie dura
tirant son amour jusqu'à l'autre bord

tiniak ©2012 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
pour un Impromptu Littéraire, motivé par l'illustration (d'après une photo de Toncrate) - tiki#158

Écrire un commentaire

Optionnel