Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La Venue

Pin it!

Joëlle CHEN, Aube de l'Humanité

Je suis là, oui,

viens, par ici

allons, approche

 

approche, voyons

je suis là, au fond

par là, oui, tout au fond

 

Vois, j’ai le pied dans l’eau

- la première eau du monde,

et j’ai la tête en feu

- bientôt la fin du monde,

et je te vois venir

pleureuse moribonde

 

approche

approche, oui

il n’est de peur, ici

plus aucune à la ronde

sauf à craindre la vie

le temps qui vagabonde

et longe l’infini

 

Me vois-tu, maintenant

je t’attends, le sais-tu ?

viens à moi, la pleureuse

 

viens marcher sur le sol de mes ciels échaudés

viens, perce la lumière, sa douce pluie d’été

n’a pas d’autre mystère et peut te révéler

comment je fis la Terre, l’Homme et sa destinée

 

M’entends-tu, maintenant ?

reconnais dans le vent

de ma voix les accents familiers

que ton père te menant

coucher au firmament

était seul à savoir murmurer

 

allons, approche Mère

Femme, fille impubère

laisse derrière toi

la plainte, la misère

et le sale univers

approche et viens à moi

 

Ni pires ni meilleures

dans le secret de l’Aube

il pleut comme tu pleures

lumière

poussière

ardeur

 

et te voilà enfin

je t'embrasse, mon pain

 

tiniak ©2008 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

inspiré d'une toile de Joëlle CHEN

 

peinture: Joëlle CHEN
"Aube de l'Humanité", nov. 2008 / huiles 40x40
__________________________________________
bonus welcome

j'aime de Joëlle
les huiles à couteau-tiret
elles m'ensorcèlent
prêtent à rêver

dans mon escarcelle
Joëlle CHEN est arrivée
pour donner des ailes
à ces quelques pieds

si ma ritournelle
vous amène à contempler
l'oeuvre de Joëlle
j'en suis satisfait

tiniak le niak(ouè!)

_________________________ 

-je t'embrasse, mon peint-

Commentaires

  • J"ai vu les couleurs de ton texte avant de voir l'image et je me disais tiens, je n'ai que très rarement utilisé des couleurs pour un texte et puis je vois que les couleurs font écho de celles de l'image et je me dis "Bah, ça me plaît 'achetement bien, pardi !"

    Bravo !

    (tiens, j'ai trouvé mon texte, mais depuis que j'ai changé le look du blog, c'est moins bon !

    http://jojofrance.blogspot.com/2005/04/coup-de-blues-reprise.html)

  • Bonsoir Tiniak,

    Je vois que l'inspiration est au rendez-vous, ravie que "mon travail" t'évoque toute cette poésie et de partager la même palette de couleurs.

    Merci de m'avoir tirer par les yeux et pour le bonus de bienvenue, j'en suis très flattée... et bien voilà, j'ai bien peur que le rouge se soit installé sur mes joues ;-)

  • Bonjour Tiniak,

    Je découvre à l'instant tes mots posés sur "Légendes Célestes", superbes !

    Grand merci à toi pour toute cette poésie que tu viens apporter sur mes toiles, tes inspirations me ravissent à chaque lecture.

    Bises amicales ami-poète :-)

  • Tu as un tour de mots qui emballe dans les couleurs et la parole devient antienne qui attire irrésistiblement vers ce vertige...

    ce pain m'a l'air savoureux.

    si on m'appelle ainsi, je n'oublierai pas la confiture.

  • une confiture de gros oeil, alors ! :))

Les commentaires sont fermés.