Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Qui ? Dame... !

L'ai-je trop écoutée, cette obscure chamade ?
J'allais, ma promenade, auprès des berges crues
tout oreilles tendues parmi les bousculades
à espérer d'un cœur qu'il m'apparaisse nu

Mais, simulacres, transe en l'inique "bonsoir..."
crachat au dévaloir et rêves sans partances !
Il est, à l'évidence, un risque de surseoir
mais bien plus périlleux d'invoquer les errances

L'amie que je chérie pour sa sollicitude
se nomme solitude et se repaît de peu
de là qu'être amoureux dévaste l'habitude
et nourrit son foyer dans chaque paire d'yeux

Mon corps s'est fatigué, meurtri, mis à l'amende
sur les routes d'Ostende et les rus forestiers
à courir les quartiers de l'une ou l'autre, tendres
à espérer d'un cœur qu'il me baise les pieds

Qui vient (car je l'entends) me prendre par le col ?
Une (peut-être folle ?) a plié le genou...
Il me vient d'un courroux d'être à meilleure école

Disons que j'ai dit "oui"; fêtons-en l'impromptu
Alors... Chacun chez soi, est-ce bien entendu ?
Mais oui, mais oui, allons ! Goûtons-nous chaque jour
Et laissons z'à la nuit de jauger le parcours !

Eh, laissons t'à la nuit jauger notre parcours !

9601def17dce6d5ef42532ca353c1ea9.jpg

tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Écrire un commentaire

Optionnel