Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Mobiliers

Marchant droit sur la terre meuble
où son ventre opulent me porte
quelque soit ce que je transporte
au loin, un soleil rouge meugle

On est fort loin d'être rendu...
Là n'est pas la question; ce soir
est l'opportunité, en miroir
de s'en remettre à l'impromptu

« - Bien le bonsoir, Mademoiselle...
où donc va tout ce vaisselier ?
Vers ces souffreteux sans-papiers
et leurs dossiers pleins de ficelles ? »

Ici, se joue la partition
- en plaints, en déliés z'et rapines...
sur un piano de cuisine
qui va sertir un... bourguignon ?

Là, je doute que l'Etat gère !

« - Il me plairait d'en savoir plus...
Disons, peu après le JT ? »
Quand je les vois sur la jetée
je m'interroge le vécu.

Eh, relis la première strophe !
Monsieur promu chef de l'état...
L'état de quoi ? Des reliquats
ou des cinglantes z’apostrophes ?

Recompter nos vieilles armoires
- et pas qui travaille à #Bercy !
ce n'est pas ce qui vous grandit
à l'échelle de notre histoire

Sans nous, le peuple laborieux
meurent les civilisations
(depuis toujours !)
quand vous croyiez faire un carton
avec un mouchoir sur les yeux
(sans notre amour !)

 

tiniak,rebelle,gilets jaunes,macron,commune de Paris

tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Écrire un commentaire

Optionnel