Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Flammèche dans un miroir muet

La musique (son feu !) me traverse à nouveau
Il fait beau quelque part et je veux le chanter
Deux yeux brillants en tête auxquels je veux dédier
un semblant d’ariette et les mains dans le dos

Comment dire ?

Voici qu'il me revient des mélodies fantômes
Pas « Du rhum à ton homme », (ah vraiment plus du tout !)
du miel qui fomentait son complot dans la boue…
Il en a vu passer, ce regard polychrome

Comment faire ?

Il me pleut des questions de larmes contenues
quand je ne vois que joie en façade et au fond
d'une profonde foi qu’un triste rigodon
et, d'un grave abandon, une voix méconnue

Comment rire ?

L'amour est chose grave et brûlant son échec
(j'en sais tout le venin; j'en entends la rengaine...)
Mais, il est bien certain qu'on se garde en semaine
et qu'au prochain week-end on ouvrira le bec !

Comment taire ?

Peut-être - et à jamais ! rien sur son quant-à-soi !
Mais pourquoi (et pour quoi ?) vers une oreille amie
murmurer un secret si ce n'est pour... la vie ?
« Miroir… ! » Qu’à son miroir ricochète ma voix !

 

tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Commentaires

  • Tous ces « comment » dans le miroir d'un regard pâle...
    Communiquer est difficile quand le mystère plane...
    Mais quel éclat dans ces flammèches !
    •.¸¸.•*`*•.¸¸

  • #wesh, Titine ! et si tu voyais ce clair de lumes...

Écrire un commentaire

Optionnel