Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

C'est le métier qui rentre

Il croyait bien connaître l'ombre
à force d'embrasser la suie
et le voici pris dans la nuit
à hurler seul sous les décombres
de ce qu'il avait tant chéri
le ramoneur
ramoné par un sang meurtri

Il ne livra plus ses casiers
couverts d'encre bleue, pleins de nacre
saturée de laiteux massacres
ne pouvant rien anesthésier
de l'aveu ni du simulacre...
l'écailler fou
le couteau planté dans un fiacre

Il masque son cœur à l'envers
fuyant les regards sur la place
plus froids que les verres de glace
que lui commandent les chaumières
pour se refaire un peu la face
le vitrier
l'haleine chargée de vinasse

Il aura bientôt sa revanche
contre les bouchées à la reine
bradées à la petit' semaine
par le gros porc au triste manche
Oh, il s'en paiera une tranche
l'écarisseur
de la bouchère aux vastes hanches

Moralité ?
Méfiez-vous des petites mains...
Ne minorez pas leur ouvrage
car il est tout sauf anodin
pétri tant de force que rage

Ce mal au ventre ?
Allons ! C’est le métier qui rentre

 

poésie,petites mains,métier qui rentre,obsolète

tiniak ©2018 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
pour un Impromptu Littéraire - tiki#310

Commentaires

  • Merci d'avoir passé la porte de mes funambulles, cher Tiniak.
    Avec un très joli poème;
    ¸¸.•*¨*•

Écrire un commentaire

Optionnel