Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vertige urbain

Pin it!

Au reste, moins furtive et bien plus prometteuse
qu'au dépourvu le geste offre une chair à prendre
la ville, où tu disais vivre sans plus m'attendre
crâne, m'éblouissait d'œillades aguicheuses
 
Bientôt, j'embrasserai des ombres nyctalopes
l'uniforme clameur aux multiples accents
à prétendre que non, mais seul, et t'espérant
et balançant ton nom pour un sou... pour un clope...
 
Y eût-il une chance rare - ou malhonnête !
de séduire un serpent et de lui arracher
si ce n'est la raison, le lieu de ta curée
car, aux fins de pardon, c'est tout ce que je souhaite
 
Mollement, par les rues, j'implore ton parfum
dans ce bain d'odeurs crues, d'ordures, de fumée
ne gardant à l'esprit que la porte d'entrée
et le moyen de faire, à rebours, le chemin
 
Et puis, je t'aperçois ! C'est bien toi; c'est ton rire !
À ton sein rond et blanc, ce petit animal
chéri dans l'affection de tes paires vestales
- et moi, dans ce dédale, à regretter le pire !
 
1573098258.jpg 
tiniak ©2013 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Les commentaires sont fermés.