Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

La chambre de l'oubli

Pin it!

Une pièce encombrée de choses disparates
qu'harmonise de bruns le déclin d'un long soir
Des cadres s'y renvoient des reflets d'acétate
dans un plan rigoureux au jeu aléatoire
où des sujets connus aiment traîner savate
par les lignes de fuite aiguillant les contours
et d'autres, plus récents, préfèrent jouer petit
(aurais-je enfin trouvé dans ta photo jaunie
 la chambre de l'oubli où figer mon parcours ?)

Angles et arrondis se font des politesses
pour s'offrir un abyme à mettre en perspective
avec la porte ouverte à ces délicatesses
que figurent l'arrêt d'une danse lascive
l'ivoirin velouté à l'intime souplesse
le brumeux dégradé d'une fatale errance
la courbe résignée dans sa pose immuable
la poussière imitant le grammage du sable
et le pli d'un cheveu accordant ses brillances

Le regard éperdu s'amourache d'un rien
balle folle aux rebonds qu'orchestre le hasard
pour la chromaturgie de l'empan rétinien
passe d'une vision à l'autre, puis s'empare
d'un rayon lumineux, d'une ombre et s'en revient
prendre plus largement mesure de l'ensemble
que la vie occupée à ses débordements
quelque part à l'entour reste un oubli béant
tant que l'œil à l'affût est à ce qui lui semble

gaëna da sylva

(aperçu d'un clic)

tiniak ©2011 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
inspiré par une photographie de Gaëna Da Sylva
"L'exposée..." extraite de sa >CHAMBRE NOIRE<

 

Les commentaires sont fermés.