Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Ataviques soleils couchants...

Pin it!
OEUF.JPG

Ataviques soleils couchants,
couchez-vous une fois pour toutes !
Que le sommeil balaie nos doutes
au règne du Rêve ascendant

Affleurez, bulbes rachidiens !
Dardez votre face insomniaque
contre les nuées qu'un Zodiaque
amoncèle aux ciels quotidiens

Allez, allez, fronts sirupeux !
Ne faites donc pas tant d'Histoire;
vos mesures conservatoires
gardez-les pour de tristes vœux

Nous venons fêter l'ascension
du Rêve et de sa bacchanale
où le sang que la carne avale
est source de nos rémissions

La queue en l'air comme le chien
manifeste son enthousiasme
vidant de nos peines les miasmes
et nous défaisant de nos biens

Voici notre cortège fou;
à son allure somnambule
imprime l'ordre noctambule
un allant que rien n'amadoue

Ni le pavot du pénitent
en robe noire, grise ou bure
ni des jeux la déconfiture
en écharpes s'effilochant

Pas de pause à nos francs sommeils !
Que la station vertigineuse
après l'autre - libidineuse !
où ne brillent phares ni veilles

Sous le duvet de la nuit court
la farandole serpentaire
d'une main l'autre à son affaire
et ne sachant plus rien du jour

Quand viendront poindre sous le rais
d'horizontales métaphores
l'horreur aura pour nom Aurore
appelant sa sœur Hêmérê

L'heure à demeure aux bras de Nyx
est encore à l'heur d'apparaître
fantômes narguant la fenêtre
aux yeux vitreux, mornes et fixes

Nous venons du Rêve où le sang
fut contraint d'abandonner l'Œuf
et n'aurons de cesse qu'à neuf
renaisse l'unité du temps

tiniak © 2010 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Les commentaires sont fermés.