Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

pour lettre morte

Pin it!
La mort... au violon!

aujourd'hui oui, La Mort est morte
je l'ai tuée d'un trait de plume
elle a voulu forcer la porte
où s'entassent mes amertumes

ayant tenu pour lettre morte
chacune de ses invectives
j'avais prévu de l'Être Morte
une visite intempestive

elle est venue, c'est chose faite
et ne reviendra de sitôt
qu'on ouvre à nouveau l'oubliette
où je l'ai jetée, au cachot!

elle est venue, La Péremptoire
comme si tout lui était dû
je l'attendais à l'écritoire
lisant L'Etranger de Camus

" Ouvre, tiniak! Voici ton heure... "
déclara-t-elle avec emphase
à dessein et l'esprit frondeur
je relus la première phrase :

tiniak : - C'est dit : "Aujourd'hui, maman est..." 
L'Être Morte : - ...morte ? Ah ça, non! Je le saurais!
tiniak : - Si fait! Vois, c'est écrit ici!
Lis-le, toi...
L'Être Morte : - ... ça m'est interdit.
Qui le prétend, donc ?

tiniak : - L'Etranger.
L'Être Morte : - D'entre vous, pour moi, nul ne l'est.

tiniak : - Je n'invente pas celui-ci.
De cela me fais-tu crédit ?
L'Être Morte : - Certes, Poète présomptueux.
Te figures-tu être Dieu ?
tiniak : - Connais pas!
L'Être Morte : - Ah oui, j'oubliais.
Qu'importe! Il est temps d'y passer.

tiniak : - Pas aujourd'hui...
L'Être Morte : - Ouvre la porte!
tiniak : - Pas aujourd'hui... "Maman est morte".
L'Être Morte : - Fadaises! J'en suis seule comptable!
tiniak : - Je dis, moi, que c'est véritable
et que si je peux le prouver...
L'Être Morte : - Et quoi ?!
tiniak : - ... c'est toi qui passerais
à la trappe, dans l'oubliette
que je cache sous ma banquette.

L'Être Morte : - Me proposes-tu un pari ?
tiniak : - Exactement.
L'Être Morte : - Alors, c'est dit.
tiniak : - ... que s'il est bien vrai...
L'Être Morte : - Oui! Oui! Oui!
tiniak : - ... comme est écrit...
L'Être Morte : - "Aujourd'hui...", oui!
tiniak : - ... que "Maman est morte"
L'Être Morte : - Allons, finis!
tiniak : - ... tu me laisses donc la vie,
passes la porte et tombes en oubli ?
L'Être Morte :
- ...sinon, je t'emmène : c'est oui!

j'ouvris tout grand, porte et ouvrage
puis la trappe sous ma banquette
où dut entrer, pestant de rage
La Mort au fond de l'oubliette

il m'a suffit d'un incipit
(assez fameux, convenez-en)
pour me débarrasser bien vite
de cet ultime inconvénient.

mortalité infantile :

s'il peut savamment recourir
à la culture et ses trésors
dans un jour peut être à venir
L'Homme aura raison de La Mort

 

tiniak ©2008 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK 
impromptu littéraire - tiki#16

Commentaires

  • nul ne doit mourir qu'à son heure,
    pas avant, pas après, n'ayez peur,
    vous partirez tous, au moment opportun,
    mourir, disait le poète, la belle affaire,
    mais vieillir... quel plus grand chagrin ?
    vous vous éteindrez tous mes frères.

    (vous aussi, soyez-en sûres, mes soeurs...)

  • ah !! tu reviens !! et lorsque tu le fais les mots t'accompagnent de fort belle façon !! et Camus n'est point étrangé à l'affaire ! je te salue !

  • meeeeeuh, chui pas parti.
    par contre, les comms de volubilistes se font rares... 'va falloir que je révise mes classiques.

    ;-) tsi hi.
    à +

Les commentaires sont fermés.