Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le bon créneau

Pin it!
2ronde.jpgSur un chemin de ronde
médiéval
deux vigies devisant

du monde et sa faconde vénale
se gaussant
s'en vont leur tour de garde
tout du long, ce faisant

L'un a le pas latin
L'autre, le pied marin
tous deux vont lentement

L'un a bien galéré
sur toute mer connue
par le bel océan

L'autre n'est guère allé
plus loin que ci-devant
la colline allongée
ligne d'horizon nu
où la forêt d'antan
n'est plus

dis-moi encore,
les belles, les belles
dis-moi comment sont-elles
au jour venant ?

dis-moi de la plus belle
gardes-tu le tourment
quand passe l'hirondelle ?

dit l'un

mais l'autre n'en dit rien
et, les yeux dans les mains
soupire dans le vent
ce souffle fraîchissant
arrivé du lointain

Edward-HOPPER_1951.jpgdis, c'est par où la mer ?
continue le premier,
on dit qu'elle a gelé
on dit que le tonnerre y fait des ricochets

que la queue des baleines
s'y dresse en cathédrales
abritant des sirènes
tristes et pâles

mais l'autre n'en dit rien
le menton sur le poing
avance, mine de rien

et ça sent la choucroute
aux abords des tavernes
où des éclats de rire
ponctuent la baliverne

ça ronfle un peu plus loin
dans la maison bourgeoise
dont Matthieu a refait, hier
l'ardoise

et ça roucoule encore
dans les bosquets du parc
où la cuisse a trouvé
pour qui bander son arc

de ce temps, le bavard n'a cessé d'évoquer
de rêves en légendes, le conte et les histoires
de la tendre chimère et du sombre avatar

ce qui flotte à l'entour de la rondeur des jours

mais la boucle est bouclée, bientôt
deux vigies s'accommodent

dans la nuit qui s'érode
le silence à nouveau
leur offre un bon créneau

leur chemin circulaire
quotidien, débonnaire
tout un poème!
la voie de la simplicité même

2leGreco.jpg
tiniak © 2008 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

PoLème dédié aux Impromptus,
les fidèles, les volontaires et les occasionneux,
celles et ceux qui s'ignorent
et le plaisir des yeux

Commentaires

  • tu sais vraiment manier l'humour et la légèreté, passer du grave au gai, avec l'élégance des mots, l'air de ne pas y toucher
    ça a l'air simple à te lire......

  • bon.
    ben, je vais changer de bottes, moi.

    tsi hi (merci merci).

  • l'un et l'autre s'en vinrent conter
    à leur mie endormie : l'inouï.
    Oh, que nenni, dirent-ils,
    On n'a rien vu, on ne veut qu'elle,
    Notre mie, notre elle, notre fée.

Les commentaires sont fermés.