Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

la musique

  • Du bois dont on fait les hommes - bonade

    Pin it!

    Une ample clarinette basse
    en boucle, dans ma tête passe
    enrubannée d'une voix lasse
    pauvrette, maigrelette
    et surgie de certaine classe

    Sa mélodie
    trompe l'ennui
    mais souligne mon vague à l'âme
    vibrant rallentado son drame
    s'y rapporte en écho

    C'est bientôt un long flot d'aigreurs
    qui vient écouler ses humeurs
    et la nuit en prend son content
    d'heures
    abruties de noirceurs

    Je l'ai voulu
    Je suis servi
    Pleure mon cœur monocorde
    au puits
    la rumeur qui déborde
    et fuit

    Mais le mélo
    sous son chapeau
    me réservait une surprise
    et de mon gris sourire aiguise
    le pli repris aux commissures
    me ravalant la devanture
    y affiche un air de bravade
    "je t'en fiche" c'est la parade
    et son hymne d'âpre saumure s'évade

    Saumure, poisse... peccadilles !
    tant qu'on n'a pas joué sa bille
    dans le concert des bacs à sable
    rien n'est écrit d'inexorable;
    Petit-Œil, Grand-Œil, tout est bon
    tant que l'homme est vert et garçon
    une partition reste à faire
    entre porcelaine, acier, verre...

    COUVRE-BEC.jpgSouffle sonore
    dis-moi encore
    puisque l'on fait des clarinettes
    du bois coupé à la machette
    du fer réchappé des prisons
    parle à l'homme et montre au garçon
    les chemins mêlés d'Harmonie;
    que de mon siège (en PoLésie)
    j'entende reculer la mort
    pour une nuit

     

    tiniak © 2010 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

    -I've got that tune-