Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

angellipse

ANGE.JPGJ'ai fait
- vit' fait !
ma logicielle course
Oh, ciel ! pour ta Grande Ourse
avec sa queue de pelle
Á l'orient m’épelai
d'un trait le Cygne
ne sachant comme en être digne
d'un geste me signai
les bras baignant dans ta soupe de lait

M'en songèrent
mensongères, mes alarmes
Roulé dedans, l'affût de mon ogive
flanqué de sa dérive
en butée
toujours contre le même
rocher
crispé sur son granit
repoussant des marées la moindre invite
clapotant des "je t'aime"
- le chant masquant une siérine antienne :

Á l'eau, semaine !
Á l'eau !
ce que l'ordre nous vaut
c'est qu'à nouveau promènent
au rivage, sirènes
appelant à elles bateaux
voguant sur le dos des chevaux
dont le galop géant
fait mousser le bel océan

J'ai su
- vit' vu !
des filles rue d'Enfer
comme on peut être fier
à s'empoigner le cru
Oh, dais velus !
m'en saigne
de n'avoir d'autre but
que vous avoir connus
comme le bon latin l'enseigne
et d'un air entendu
de me rendre à la régalienne
repu

Me disaient
médusées, mes disances
qui croyaient mon chien en vacances
à la plage :

Allons, garçon !
Allons...
Ton recours à nos pis allers
ne saurait te faire oublier
...voyons !
quel est ton apanage
une fois soldé le carnage
Allez, Tout Beau
à cette Autre, là-haut
retourne lustrer l'écheveau

J'ai mis
- vit' dit !
les deux doigts dans la prise
et goûté de sa friandise
l'étrange
sentiment de laisser passer un ange

tiniak © 2011 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Commentaires

  • Chapeau bas, il est trop tard pour vous lire plus longuement mais je reviendrai.

Les commentaires sont fermés.