Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

trappe heurt

Pin it!

mind: the step

L'homme va, fatigué de faire un pas de plus
  avec tout ce qui lui sort par les yeux qui lui pince les lèvres
  avec sa vieille peur qui attend sous le porche
  de lui rire au nez
  de lui souffler la torche
  de lui siffler le peu qu'il lui reste de rêve
pas à pas, tout du long, la même rue qu'hier
- la même que demain, allez !
malgré ce temps de chien qui crachote à ses pieds
L'homme va, fatigué d'avoir la terre entière
venant à son encontre
Il regarde sa montre
Elle marque l'hiver
C'est dans l'ordre des choses
et ça colle à l'endroit
  humide, gris et froid
  morose
où rien ne lui dit plus
que l'aller, le retour
la nuit qui vient, le jour
et la fatigue d'être
si lourdement vêtu, passant sous la fenêtre

Un coup d'œil à la montre : l'hiver et cinq minutes
L'homme va, fatigué d'être encore à la lutte
  avec tout ce qui pleure
  avec ce qui le traque
  avec sa vieille peur qui attend sa barbaque
  et tire sur la longe
  pour un dernier mensonge
(qui pour la ramasser quand on jette l'éponge ?)
  avant de le plaquer contre les murs épais
  de son piège
Obstinément, le front contre la neige fine
qui s'amasse aux épaules de sa gabardine
l'homme va, fatigué
Un frisson le traverse et lui crispe le cou
L'homme va, fatigué, en pliant le genou
  lentement
  vers sa trappe
  à son heure

Vu au Louvre : Vieillard mourant

tiniak - Ruades © 2010 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK 
(vasque exposée au Louvre)

Les commentaires sont fermés.