Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

ça crame en ciel

Pin it!

Oh, comme je vous aime ! oui vous, les Tous En Choeur
(c'est que j'en ai l'humeur, aussi profitez-en...)
Je prends tout : rires, pleurs et puis tous les enfants
vilains qui vous encombrent;
vous qui êtes du nombre
- et dans l'ombre affairés,
de l'Efficace Ardeur à Peiner au Labeur

Que j'en saigne pour vous
...Tout mon sang doux
et fondant comme beurre

Laissez venir à moi tous les gentils esclaves
que j'en essuie la bave au pli de leur menton
Que des gentils esclaves la sueur au front
et tous leurs longs chants slaves
devant les choses graves
sachent baisser d'un ton
leurs sanglots de violon parmi les betteraves

Oh, ça ! j'en ai des attentions... et pour la gloire
et toutes les mesures conservatoires...
J'en ai des rituels, des onguents et des baumes
j'en couve de la paume
vos stigmates mortels
qui noircissent les tomes
et gonflent le cheptel du Livre des Sempiternels

Que j'enseigne pour vous
à d'autres fous
ralliés à l'ombelle :

Bienheureux les panais, les sureaux, les cerfeuils
qui font du bien commun, chacun sa fleur une autre
Ils seront les premiers, passant devant l'épeautre
le sorgho, le millet
qui singent tant le blé
qu'à la fin ils se vautrent
dans la Morte Saison où pourrissent leurs feuilles

Les premiers, je vous dis !
montés depuis le sol jusque dessous le ciel
pour en masquer, comme pins parasols
le désastre sacramentel

Ombelles ! Ombelles !
Ombilicales floralies,
ce sera fête au paradis
où vous accueillerons
moi, mes frères et nos chansons

Nous chanterons des "Je vous aime"
et puis des "Ave paria"
célèbrerons des renégats
le magnifique thème
des Vains Sacrifices Bohèmes

Mais, c'est bon ! vous y viendrez aussi
Vous, les convenus Bons Partis
mais - une Foi n'est pas coutume,
vous coucherez nus sur l'enclume
où maître forgeron achève
de marteler nos rêves, nos rêves !

Nos rêves, entendez-vous ?!
Que j'en saigne tout mon sang doux

 

Племе_парија_brunoSchulz1920.jpg

tiniak © 2009 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
illustration : Bruno Schultz, vers 1920.

en hommage à "Племе парија"
"La Tribu des parias", de B. Schultz.

Commentaires

  • on va ajouter celui-ci à la (longue) liste de ceux pour lesquels j'aurais grand besoin d'un décryptage ;o))
    (ah ! inculture, quand tu nous tiens...)

  • Bruno Schultz est un écrivain, peintre et illustrateur polonais, assassiné par un nazi SS en 1942. Il était âgé d'à peine 50 ans...

    Il est de ces inclassables qui finissent catalogués parmi les "parias incontournables"...

    Les parias, la dépravation, la décadence... et l'hypocrisie furent ses principaux sujets.

    Nul doute que Schultz s'offusquerait que l'on voue aujourd'hui de tels cultes aux artistes qui demeurèrent la plupart du temps ignorés, voire méprisés, de leur vivant...
    Il se consolerait toutefois peut-être de ce que certaine lucidité, qu'elle soit morbide, cynique ou ironique... perdure au-delà des "modes"...

  • Aaaaaaaaaaaaah... ça n'éclaire pas tout, mais je me sens moins obscurément cloche ;o)

    tankiou professeur 'niak !

  • Sacri...pan, l'ai-je dis qu'il ne renierait pas ce petit fils virtuel ? (où pas d'ailleurs qu'en sais-je ?) Et puis merci pour la culture

Les commentaires sont fermés.