Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lactose

La voie lactée, là-haut, pleure de tous ses seins
nul besoin n'est de se pencher, lever la main
invoquer des mythologies, ronger son frein
C'est du lait UHT qui vient emplir mon bain

Regarde-moi, the milky way ! de tes yeux fous...
Larme blanchie par quelque orageux vieux courroux
Âpre est s'être aimer sans avoir plié genou
pour ce qui vaut mieux qu'un doux baiser dans le cou

Mortel ! Mortel ! Egare mon Senti mental !
La place est libre, sous le ciel... Pour qui le pal ?
C'était l'endroit du pilori... cosmogonal ?
C'est Saint-Sauveur privé de miel, horizontal !

Ces seins sauveurs, c'est pas du velours, c'est du beurre
Que j'en ai l'alarme confite à point nommé
sur ce grand dais, oh ! pas trop loin de Cassiopée
- le Double-Toi ouvrant ses trois bras, sans pudeur

Des jours de gloire, il en reste un, sous ce parvis
dont le pavois n'évoque rien, Contemporain !
à tes méninges dévoyées par leurs fantasmes assassins
il est si nu qu'à ma naissance un premier cri

"Je vais mourir, oh ! c'est certain, il fait si froid...
(de là que ni dogme ni loi ne m'intéressent)
Songe faisnat, j'embrasse une étoile en détresse
pour sa pâleur et le joli reflet de son minois

"Oh, pauvre...! Suce mon tétin, je suis l'Amère..."

 

tiniak,seins sauveurs,étoile,poésie

tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Commentaires

  • Beuh quoi ! Moi t'aussi j'ai deux tétons XD

  • Bonjour Tiniak, toujours la pêche et l'inspiration qui faiblit pas je vois !

Écrire un commentaire

Optionnel