Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'accident, tellement !

Un accident de plus, à l'instant, se fait jour
(peut-être, une autre fois, nous parlerons d'amour)
Fi de mes vœux
piquant des deux
j'y plonge un regard affamé
(pis qu'après jeûne ou ramadan !)
j'en abouche, toute, l'aubaine
qui m'éloigne autant de la haine
qu'il est possible d'être heureux
à s'en battre de la semaine
(laborieuse, comme toujours...)

A ce fragment de la journée, l'heure est en pierre
je me propose d'y graver des familières
des sauvages
galipettant mon rachidien dans les herbages
le cœur empli de pensées nues
que je vais chevaucher à cru
les bras en croix
un vent mollissant chatouillant sous le pavois

Repoussés jusque l'horizon, tous les gravats
amoncèlent un rigodon de reliquats
Ici, au centre, il fait bon vivre et prendre l'air
pour ce qu'il est : une bulle dans l'atmosphère
où se tordre à s'époumoner !

La pierre fendue, quel oracle !
Tombe, rideau, sur le spectacle...
Il est temps de prendre la route

A chaque pas, pour ce qu'elle est : chemin de doute

tiniak,poésie,manifeste poétique,green

tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK

Commentaires

Écrire un commentaire

Optionnel