Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PoLétique ment, vôtre...

Poésie est une acuité au-delà du regard
pourtant que regarder, c’est déjà mieux que voir

Où vont les sentiments quand ils sont dévoilés ?

Là, ta main dans la mienne, aiderons-nous le monde
en jouant à marelle et ses ouïes demi-rondes ?

Elle est belle, ta main, avec ses joues rosies

Tu dis : « attends un peu »; moi : « d’accord ! »
et les grands bras du ciel embrassent nos essors

Il est devant nos yeux le miracle énoncé

Quand l’heure est à nouveau au goût du pain du jour
la surprise nous prend... Déjeuner dans la cour !

Une bouche a suffi à partager le grain

Et, qu’implore ce chien venu d’Andalousie
l’écho de ses abois n’est pas dans notre prix !

***

Même le cul par terre, il baille, l’horizon…

Et vogue sur le fleuve intime et habité
tu sais, la Barcarolle et ses tendres baisers

Ne parlons plus… Ne disons rien… L’heure est sublime

Tu vas me demander, le poing sur le genou
et d'un œil bleu-lagon : « …très bien, quand passons-nous ? »

***

Voici qu’en PoLésie s’égaillent les troupeaux
leur haleine est connue, chargée d'autant de mots

Orpailleur écrivant ta lettre quotidienne
tu serais bien aimable à transmettre la mienne

Tant va la destinée au tableau qu’il s’efface
mieux qu’en bel Aujourd’hui chaque instant se délace

Rien de plus absolu qu’une libre parole
et de moins rebattu que les tristes écoles

Eh, dis ! Sans déconner... Odieux si je me vautre ?
T’as pas toujours dis ça, catin, quand z’étions nôtre…

poésie,tiniak au tableau,polétique appliquée,le bel aujourd'hui en polésie,manifeste humanoide,acrostiche

tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
(avec des liens musicaux dedans)

Écrire un commentaire

Optionnel