Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moais Blues

Ils restent plantés là, flatulant, dos à la mer
Tels cinq doigts d’une main surgissant de sous la terre
à saluer, muets, un Lion dans l’atmosphère
(non pas les villageois sidérés par leur mystère)

Le défi persistant dans leur insigne attitude
a nourri quelque rêve, épuisé nombre d’études
et démultiplié un goût pour l’incertitude
(témoins décomplexés d’une ère d’incomplétude)

Et pourtant, il me semble, à fixer leurs regards morts
(d’une forêt de trembles ?) entendre tirer les bords
pour accoster ici, comme sur l’Île Au Trésor
telle que j’y songeais alors, en mon vieux Tréport

« - Dites, les gars ! J’ai le front qui caille…
« - Vas-tu te taire, Petit Mo’ai ?!
« - Mais, tais-toi donc, Petit Mo’ai !
« - Ferme-la donc, Petit Mo’ai !
« - C’est ça : ta gueule, con de Mo’ai !! »
Et oui, sans pukau, même les pierres bataillent…

Par foi, j’ai besoin de partir
m’en raconter – pour mieux dé-lire
le monde… le monde à souffrir
comme un Ponti sait me le dire

Arbre Sans Fin
au p’tit matin
papier repeint
bouchée de plaint

« - Qu’est-ce qu’on fait contre l’ennui ?
« - Tais-toi ! V’là les Rapanui !
« - Ta gueule ! On finit le rami.
« - T’es aussi con que t’es petit !
« - En plus, il est bientôt midi… »

Un vent pousse ma voile étroite
Je tiens, en mode aristocrate
ma barre à la poignée ingrate
avec des pensées maladroites

Eh ! Me fais pas chier, Pacifique…
Si l’Île de Pâques est mythique
en mire, deux yeux magnifiques
m’ont convaincu : l’âme est magique !

***

Sérieux :
Ne va chercher aux antipodes
que les yeux qui t’inspirent une ode

 

polésie,exotismique,rapanui,antipodes,pacifique que ça,impromptu

tiniak ©2019 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
pour un Impromptu Littéraire - tiki#342

Écrire un commentaire

Optionnel