Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Est-ce cale, braise îlienne ?

L'Ecrit vint, voyageur
poser sur mes genoux
ses peines, ses courroux
ses fébriles ardeurs

Ça ! j'en ai pris des sueurs
sans que leur brouillard dise
quand ma débrouillardise
en cueillerait les fleurs

Il y manquait le souffle
inspiré par les ors
rougis à l'athanor
de quelque vieux maroufle
rompu au mastroquet

Des cris vains, ravageurs
s’invitèrent à table
à force jeux pendables
et vilaines humeurs

J'ai questionné mon cœur...
"En resterons-nous las ?"
quand l'océan héla
mes rêves de skipper

Et se brise la rime
Ô Jules Supervielle
à l'Escale (Cybèle !)
où mouillent mon estime
et ma verve au taquet

 

poésie,tiniak,escale brésilienne,mastroquet

tiniak ©2017 DUKOU ZUMIN &ditions TwalesK
pour un Impromptu Littéraire - tiki#285

Les commentaires sont fermés.